La Gazette de la grande ile

Affaire Ikongo : Deux décès de plus

Publié le 16 septembre 2022

L’affaire d’Ikongo ne cesse de faire des échos. Ce qui est clair c’est que la situation demeure toujours tendue dans ladite localité. Par ailleurs, on vient d’enregistrer deux décès de plus au nombre des victimes de l’affaire d’Ikongo. Il s’agit de la femme et de la fille d’un des quatre suspects liés aux kidnappings de personnes atteintes d’albinisme gardés à vue à la caserne de la gendarmerie d’Ikongo. Le nombre de victimes tourne à l’heure actuelle autour de la trentaine. Décidément, la population locale est très rancunière et n’hésite pas à avoir recours à l’assassinat pour venger ceux qui ont trépassé lors du massacre du 29 août dernier et ainsi appliquer leur propre justice. Le Secrétaire d’Etat à la gendarmerie (SEG), Serge Gellé a rapporté hier que les corps des deux individus ont été retrouvés près d’un point d’eau non loin de la localité. Pour la population d’Ikongo, il n’y a pas de justice qui tienne. Les citoyens de cette localité sont plutôt pour l’application de la loi de Talion, symbolisée par l’expression « Œil pour œil, dent pour dent ». De leur côté, les forces de l’ordre s’efforcent de justifier l’utilisation d’arme qui a conduit au massacre de plus d’une vingtaine d’individus. Par ailleurs, les premières restitutions des hypothèses de l’enquête de la Gendarmerie rapportées par le SEG hier, spécifient que l’usage des armes était impératif.

Jean Riana

Lire aussi