La Gazette de la grande ile

Mobilisation et menace des gros bras

Publié le 21 septembre 2022

Pratique pas très honorable : l’utilisation des gros bras, ces hommes de main  que  des politicards  utilisent pour terroriser et même pour agresser  des  compatriotes, le  recours  d’une haute personnalité de la politique est parvenu à la rédaction  de la Gazette de la Grande Ile en fin  de  soirée hier. Rapportée, par une source digne de foi qu’on ne peut suspecter, de mauvaise foi, l’information fait état d’une menace en vue d’intimider les journalistes de notre rédaction.

En clair, notre informateur nous prévient qu’il a été informé  des  démarches d’une haute personnalité de la politique,  sous prétexte d’avoir été indisposé  par les  révélations médiatiques  du  journal,  au lieu  de recourir à la  Justice comme il  se  doit, La personnalité a menacé le journal  dans les réseaux  sociaux  pour nous  obliger « à  dévoiler  notre  source » à propos d’un article  sur  un  acte de  banditisme ayant eu lieu à  Toamasina concernant   une affaire de  commercialisation  de  gasoil mélangé à  de l’essence. L’affaire a provoqué un tollé général dans la presse. Des noms ont été cités par notre source.

Ignorant le devoir de tout homme de presse en ce qui concerne la protection dune source, l’intéressé n’a trouvé rien  de mieux  que  de prendre  contact  avec  des  hommes  de main  dans le  quartier  du  Marché d’Anosibe. Selon notre source, l’intention est de donner des leçons par la violence à  des  journalistes. Il s’agit là d’une méthode propre à des hommes politiques qui se sentent morveux « au lieu  de  se moucher  préfèrent  recourir à la  violence ». 

Devant un danger aussi menaçant, de notre côté, des dispositions ont été prises surtout que nous sommes en possession des noms de la haute personnalité de la politique et de la personne à qui il veut confier le sale boulot de s’attaquer à des journalistes comme si nous sommes dans un pays de sauvages où n’importe qui peut faire la loi et justice soi-même. Ce n’est pas parce qu’ils fréquentent les allées du pouvoir qu’ils vont tout se permettre. 

À bon entendeur, salut !

  La  Gazette

Lire aussi