La Gazette de la grande ile

Redressement économique : Le travail en ligne prolifère

Publié le 22 septembre 2022

La pandémie de Covid-19 a mis en avant le télétravail et tout ce qui se fait en ligne. Une occasion d’ouverture vers le travail en ligne que les jeunes Malgaches ont peaufinée.

Par manque de main-d’œuvre, les boîtes à l’étranger cherchent à sous-traiter dans les pays sous-développés. En plus, ils paient au plus bas. Les intermédiaires rebondissent sur ces offres et proposent aux jeunes chômeurs malgaches du travail en ligne, lesquels   paient de façon régulière par rapport aux entreprises malgaches. En plus, ce travail en ligne permet plus de flexibilité et ne prend pas beaucoup de temps. La seule condition à respecter est la qualité du travail et le respect du deadline.

Dans cette optique, un couple de chômeurs du côté d’Ambohijanahary a ouvert une boîte de comptabilité travaillant en ligne et propose leur service aux clients à l’étranger. Ils ont débuté après le confinement de 2020 et emploient actuellement 80 personnes.

Côté négatif, la prolifération du travail en ligne fait également accroître les arnaques. Du travail qui nécessite un investissement de la part des victimes et qui ne paient rien en retour. Certains utilisent des produits à vendre comme Longrich et amassent des bénéfices à l’insu des victimes.

Ce système de travail n’est pas encore maîtrisé par les jeunes Malgaches. Beaucoup de paramètres restent à améliorer, surtout la sécurisation des données. Aussi, la majorité de ces travaux ne paient rien à l’Etat et ne contribue en rien à la fiscalité.

T. Berado

Lire aussi