La Gazette de la grande ile

Éducation – réforme : Ayez pitié de nos enfants

Publié le 26 septembre 2022

D’auteur inconnu, mais qui est une vérité absolue, vous aurez sûrement déjà lu ceci : « Un sage Chinois, il y a de cela plusieurs siècles, conseiller de son empereur, confia à ce dernier : Si vous voulez détruire un pays ennemi, inutile de lui faire une guerre sanglante qui pourrait durer des décennies et coûter cher en pertes humaines. Il suffit de lui détruire son système d’éducation et d’y généraliser la corruption. Ensuite, il faut attendre vingt ans, et vous aurez un pays constitué d’ignorants et dirigé par des voleurs. Il vous sera alors très facile de les vaincre. » https://bit.ly/3f8L2Ih

« L’éducation est un droit de l’homme et un fondement de la paix, de la tolérance, des autres droits de l’homme et du développement durable. C’est un puissant facteur de changement. Elle améliore la santé et les moyens de subsistance, contribuent à la stabilité sociale et stimulent la croissance économique à long terme. » Pourtant, chez nous, c’est comme si ce n’est pas une priorité !

En amont du « Sommet sur la transformation de l’éducation » dans le cadre de la 77e Assemblée générale des Nations Unies convoquée par le Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres, un « Forum national de l’éducation » a été organisée par les trois ministères en charge de l’éducation, de l’enseignement et de la formation, avec l’appui des agences des Nations Unies, à travers l’UNICEF et l’UNESCO. Ainsi, le 1er et 2 août 2022 ce forum a eu lieu, sans la présence de Mamimbahoaka.

La ministre de l’Éducation nationale Marie-Michelle Sahondrarimalala a dit : « Ce forum vise à changer le visage du système éducatif à Madagascar, à procéder à un bilan honnête et de façon objective et à identifier les maux qui minent le système éducatif à Madagascar. Au regard de l’état du système éducatif actuel à Madagascar, nous avons le devoir d’avancer et de changer le système ».

Ensuite, le 16 septembre 2022, l’UNICEF a « alerté sur la faiblesse alarmante des niveaux d’apprentissage » avec des statistiques à l’appui disponibles ici https://uni.cf/3xLrakM. Dans ce communiqué, il parle de la situation des étudiants (enfants) et des enseignants. « À Madagascar, environ 70 % des éducateurs sont des enseignants communautaires (payés par les parents et la communauté), et le manque de compétences pédagogiques a un impact direct sur la qualité de l’éducation et de l’apprentissage. » Bonjour et merci aux enseignants FRAM 1

Puis, le « Sommet sur la transformation de l’éducation des Nations Unies » a eu lieu à New York, les 16, 17 et 19 septembre 2022 sur convocation du Secrétaire Général des Nations Unies.

Le 16 septembre, « Journée de mobilisation » dirigée et organisée par des jeunes, a impliqué la pleine participation d’un large éventail d’acteurs. Elle a servi à transmettre les recommandations collectives des jeunes sur la transformation de l’éducation aux décideurs et aux responsables politiques, par l’intermédiaire de la Déclaration des jeunes du Sommet. Le jeune Alfa Narcisse Nambinintsoa, lauréat du Baccalauréat général 2022 originaire de Nasandratrony dans la région Haute Matsiatra a été le représentant des jeunes Malgaches.

Le 17 septembre a eu lieu la Journée des solutions dédiée aux partenaires et a offert une plate-forme pour mobiliser le soutien nécessaire au lancement ou au renforcement d’initiatives liées aux pistes d’actions thématiques du Sommet.

Bref, beaucoup de réunions mais on attend ce que ça donnera plus tard. Dans son allocution, le Secrétaire Général des Nations Unies a dit : « L’éducation transforme des vies, des économies et des sociétés. Mais nous savons aussi que nous devons transformer l’éducation. Parce que l’éducation traverse une crise profonde ». Malala Yousafzai a demandé : « Si vous voulez sérieusement créer un avenir sûr et durable pour les enfants, alors prenez au sérieux la question de l’éducation ».

Chers Dirigeants, ayez pitié de nos enfants. Respecter vos engagements en faveur de l’éducation et que ça soit votre priorité. C’est l’avenir de toute la nation que vous mettez en péril, en mettant au second plan l’éducation.

F. Ntsoa

Lire aussi