La Gazette de la grande ile

Le développement ne dépend pas des positions politiques

Publié le 26 septembre 2022

La plateforme des opposants pour la Démocratie à Madagascar ou RMDM, présidée par l’ancien président Marc Ravalomanana dont les membres sont surtout des malheureux perdants des dernières élections, se dit avoir pour mission de baliser les dirigeants malgaches pour qu’il reste dans le droit chemin, celui de respecter la démocratie. Ils veulent surtout juger ces dirigeants par rapport aux promesses faites pendant les propagandes. Ils vont aussi donner leurs avis par rapport aux décisions prises par l’Etat, des avis que nous savons déjà que cela va aller contre ceux des dirigeants. Ils ont mis en place cette plateforme, comme ils le disent, pour contribuer au développement du pays. Mais la question qu’on se pose, est-ce qu’on a vraiment besoin de prendre cette position pour contribuer au développement du pays ? Nous dirons que non, car on peut très bien être actif dans beaucoup de domaines, que ce soit politique, social ou économique. On peut toujours apporter le meilleur pour Madagascar. Nous savons que Marc Ravalomanana est un opérateur économique bien connu dans la production laitière et on ne peut nier que ses produits ont connu beaucoup de succès et ont été appréciés par beaucoup de gens. Le seul problème, c’est qu’il n’a pas laissé les autres producteurs malgaches à évoluer en monopolisant la filière et nous savons aussi que ses activités ont été salies par ses mauvaises pratiques politiques qui a fini par le perdre. Son groupe a pu apporter des revenus pour Madagascar s’il n’est pas entré dans ces mauvaises pratiques et les abus qu’il avait faits au niveau de la fiscalité. Il y a beaucoup d’opérateurs économiques qui font de la politique, mais ils ne sont pas obligés d’être pour ou contre pour faire évoluer leurs affaires, car en faisant cela ils font évoluer l’économie malgache. Il faudra changer ces manières qui font que quand on perd une élection ou quand on n’a pas le pouvoir, on doit être opposant. Et c’est bien Ravalo qui est le spécialiste de cela, il ne supporte pas de perdre. Didier Ratsiraka ne s’est pas montré opposant pendant le régime de Ravalo en 2002 à 2007 car ce dernier ne l’a pas laissé le choix de revenir au pays, il a été obligé de se taire pendant des années. Quand Rajoelina a pris le pouvoir pendant la transition, Ravalo n’accepta pas et jusqu’à maintenant il s’oppose à l’Etat car il n’a pas le pouvoir. Quand Hery Rajaonarimampianina a pris le pouvoir, Andry Rajoelina n’a pas pris la position d’opposant, mais il cherchait les moyens pour soutenir le pays et l’emmener au développement même s’il a été oublié par Rajao. Où voulons-nous en venir ? Si Marc Ravalomanana a pris cette partie d’opposant, alors qu’il le fait avec une bonne intention sans arrière-pensée de reprendre le pouvoir un jour. On n’est pas obligé d’être pour ou contre pour contribuer au développement.

Riri

Lire aussi