La Gazette de la grande ile

Respect de la loi : Le défi de la CUA

Publié le 26 septembre 2022

Le plus grand défi de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) n’est pas de construire des infrastructures d’assainissement de la ville, mais de se battre contre l’incivisme d’une population sauvage.

Antananarivo compte neuf principaux grands marchés, à savoir Analakely, Andravoahangy, Behoririka, Mahamasina, COUM 67ha, Pochard, Petite Vitesse et Ambodin’Isotry. Ils possèdent toutes des infrastructures construites spécifiquement pour accueillir les commerçants. Cependant, ces derniers refusent de coopérer et continuent à étaler sur les bords des rues. Un refus catégorique entraînant la désorganisation totale de la vie à Antananarivo. En effet, les commerçants sur les bords des rues obligent les piétons à marcher dans la chaussée. Ces derniers bloquent la voie aux véhicules qui sont obligés de ralentir, voire s’arrêter. Un cercle vicieux qui empêche l’organisation de la circulation à Antananarivo et qui crée les bouchons quotidiens.

Les commerçants refusent d’intégrer les marchés et osent manifester pour revendiquer leur soi-disant droit d’étaler sur les bords des rues. Une requête complétement absurde qui relate directement un manque flagrant d’éducation et de civisme. Ces commerçants osent affirmer être en droit de vendre sur les bords des rues et les trottoirs car ils sont « madinika » pour dire qu’ils sont pauvres et ont le droit de chercher de l’argent par tous les moyens. Une excuse qui ne tient pas, car leur moyen de subsistance consistant à bloquer la circulation bloque tout le fonctionnement de la ville. Les employés, les écoliers et l’acheminement des marchandises destinées à la consommation de toute la population tananarivienne sont en retard à cause de ces commerçants de bord de rue. Ce sont de véritables sauvages qui ne pensent qu’à leur petite personne.

Faire respecter la loi est un défi majeur pour la CUA. La population est égoïste et manque cruellement d’éducation et de civisme. La ville a besoin d’une main de fer stricte et décidé, et qui ne se fléchit pas.

T. Berado

Lire aussi