La Gazette de la grande ile

Gestion des feux : Echec total dans les Aires protégées

Publié le 27 septembre 2022

La gestion de feux dans les zones protégées par le ministère de l’Environnement et du Développement Durable s’avère un échec total. En réalité, c’est le dernier des soucis de la ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Vina Marie-Orléa. La mission qui relève de son département ministériel. Des incendies successifs se sont déclarés dans la zone protégée de la Baie de Baly, dans la région Boeny le 22 et 25 septembre dernier. Les agents forestiers sont inutiles. Ce n’est qu’après les incidents que le ministère de tutelle entend renforcer les mesures et disposition de lutte contre le feu dans les aires protégées de Madagascar. Rien que des mesures tardives. Bref, le défrichement hors de contrôle est l’origine des feux de forêts dans les aires protégées. Les familles vulnérables y cultivent des maïs, faute d’activités de revenus. Et c’est la société Star Madagascar qui entre autres, selon une source qui veut garder l’anonymat figure parmi les acheteurs des maïs aux producteurs. Pour fabriquer ses boissons locales, STAR a développé via sa filiale Malto, son approvisionnement en matières premières locales auprès des agriculteurs avec un cahier des charges précis. C’est le cas de l’orge et du maïs. Mais le respect des cahiers de charge est insuffisant, particulièrement la mise en œuvre des activités Responsabilité sociétale des Entreprises (RSE). L’utilisation du feu en agriculture est un fait bien connu à Madagascar. Les agriculteurs sont souvent considérés comme les ennemis des forêts. Il suffit d’appliquer les sanctions les plus sévères à tous les criminels, si l’on souhaite vraiment lutter contre les feux dans les aires protégées.

Nandrianina

Lire aussi