La Gazette de la grande ile

Gouvernance à Madagascar : besoin d’un renouveau démocratique

Publié le 27 septembre 2022

Quand est-ce que le droit à l’information vraie et utile pour la majorité des Malagasy sera respecté ? Avec un état d’esprit de garder à tout prix le pouvoir avec leur pratique mafieuse, les hommes du régime utilisent une grande partie des ressources publiques pour préparer les élections de 2023. Récemment, l’usage de la désinformation ou des informations « tronquées » a une place importante dans la protection du pouvoir du Champion avec une propagande extérieure tournée seulement vers une image personnelle « tronquée » du “champion”. L’information communiquée sert uniquement de propagande politique et dénote l’insuffisance de professionnalisme de certains journalistes ; ils n’œuvrent pas pour une bonne démocratie. La dernière en date est la communication faite et bien orchestrée de la photo protocolaire prise lors du dîner d’Etat organisé par les Etats-Unis, pays hôte de la réunion des Nations Unies, à New York.

Madagascar et les États-Unis appartiennent tous les deux aux Nations Unies comme des centaines d’autres pays du monde. Dans le cadre de la dernière session (la 77e) de l’assemblée générale des Nations Unies, passée la semaine dernière, notre champion du “M’AS-TU VU” a eu une autre opportunité pour sa propagande extérieure tournée vers son image personnelle lors du dîner du jeudi 22 septembre 2022, organisé par le Président américain Monsieur Joe Biden et la première dame américaine Madame Jill Biden en l’honneur des chefs d’État et de gouvernement participant à cette 77e Assemblée générale des Nations Unies. Le Président américain et sa femme ont accepté la prise de photo avec tous les chefs d’Etat présents, en guise de souvenir de la 77e de l’assemblée générale des Nations Unies.

Pour l’information des pauvres Malagasy, tenus dans l’ignorance, il y a lieu de rappeler que les relations entre les États-Unis et Madagascar ont commencé avec l’établissement d’un consulat dans la ville portuaire de Tamatave en 1867. Les relations ont été tendues dans les années 1970, lorsque le président Ratsiraka a expulsé l’ambassadeur américain, fermé une station de suivi de la NASA et nationalisé deux compagnies pétrolières américaines. Mais depuis 1980, les relations au niveau des ambassadeurs ont été rétablies. Les États-Unis sont devenus l’un des plus grands donateurs bilatéraux à Madagascar ; leurs appuis se sont concentrés et continuent de se concentrer actuellement sur l’aide humanitaire, la santé et l’éducation, la bonne gouvernance et la protection de l’environnement et en même temps les Etats-Unis œuvrent pour une gouvernance démocratique pour le bénéfice de la population malagasy.

En décembre 2021, le Président américain Monsieur Joe Biden avait tenu un sommet virtuel pour la démocratie, qui réunissait des dirigeants des gouvernements démocratiques du monde entier pour établir un programme pour le renouveau démocratique et s’attaquer aux problèmes et menaces auxquelles les démocraties sont aujourd’hui confrontées par le biais de l’action collective. Notre “champion” n’était pas invité ; pourquoi ? Chacun saurait interpréter ce fait ; mais Monsieur “champion” a intérêt à changer son mode de gouvernance autocratique et dictatoriale, agrémentée de promesses mensongères pour être respecté réellement et être considéré comme un Président digne par le monde démocratique, mais pas respecté hypocritement et diplomatiquement comme lors de la dernière assemblée des Nations Unies. Lors du dîner du jeudi 22 septembre 2022, il n’y aurait eu aucun échange spécial entre le Président américain Monsieur Joe Biden et notre Président champion concernant notre relation avec les Etats-Unis.

Juillet dernier, le Président américain Monsieur Joe Biden a annoncé un sommet États-Unis – Afrique pour la mi-décembre prochaine. Des dirigeants africains rejoindraient probablement le Président américain Monsieur Joe Biden à Washington, DC pour discuter de nombreuses questions, comme un nouvel engagement économique dans un contexte de changement géopolitique mondial, la promotion de la démocratie, les droits de l’homme, la paix et la sécurité et pour discuter également des défis tels que la sécurité alimentaire et le changement climatique. Notre Champion, issu d’un pays qui est régi par une constitution démocratique, serait-il encore un simple figurant pour la photo du jour, s’il serait invité ?

Zaza R.

Lire aussi