La Gazette de la grande ile

Le quotidien des malgaches : Incertitude, inquiétude et promesses vides

Publié le 27 septembre 2022

2022, une année pleine de retournements et d’événements qui ont marqué non seulement la vie de ceux qui sont à l’étranger, mais aussi la vie du peuple malgache. Cette année, nous avons vu une multitude d’événements allant du passage de la perte de la Reine de l’Angleterre Elisabeth II à l’assassinat de nos concitoyens un peu partout dans la grande île.

Les problèmes habituels qui arrivent chaque année : la sécheresse, la famine, les feux de brousse, les délestages, le Covid, etc. sont toujours là. Mais en plus de cela, nous avons : la contrebande d’or, le frelatage des carburants, la chasse aux albinos, le « héros national » qui a traversé l’océan à la nage pour atteindre les côtes indemnes, les échanges sans fin sur nos îles Éparses… Bref, vous le nommez, nous l’avons !

Mais en rétrospective de tous ces événements, les interrogations suivantes reviennent : qu’a-t-on fait pour remédier à ces situations et défis ? Qu’a proposé le gouvernement ?

Il semble que dans et sous le feu de l’action, nos « brillants esprits et dirigeants » aient toutes les solutions aux problèmes et qu’ils s’en vantent à gauche et à droite, puis ? Rien, comme un pet dans le vent. Des condamnations dans le vide, sans actions visibles avec quelques exemples :

Le cas des Dahalo

Quand il y a des Dahalo qui pillent les villages et volent les bétails, on nous parle de drones sophistiqués qui sont capables de traquer les empreintes, ainsi que les allées et venues de ces bandits et le problème du vol de bétail serait résolu.

Lorsque les forces nationales manquent de matériel pour intervenir « correctement » et aider les populations dans les endroits difficilement accessibles du pays, on parle à nouveau d’une solution miraculeuse, d’un certain type de véhicule capable de se déplacer aussi bien sur terre que sur l’eau et, pour couronner le tout, d’escalader des montagnes périlleuses. Et puis ? Rien n’est venu.

Le cas du transport urbain à Antananarivo

Lorsque les transports publics ont eu des problèmes pour subvenir aux besoins de la population, nous avons entendu parler d’énormes bus gigantesques qui arriveront « bientôt ». Des bus qui peuvent transporter beaucoup de personnes à la fois !

Des bus qui sont adaptés aux routes et aux infrastructures disponibles dans la capitale ? On ne sait pas ! Il faut attendre d’ici la fin de l’année pour voir s’ils arriveront ou pas, comme les téléphériques et/ou le tramway…

CVO et la lutte contre le COVID

Alala, « Mamimbahoaka solution n° 13 » ! Tout le monde se souviendra de la communication de masse sur les réseaux sociaux en 2020. «Grâce aux travaux des chercheurs Malagasy appuyés par des scientifiques étrangers, Pharmalagasy lancera son premier médicament, le CVO+, une gélule curative et préventive contre le coronavirus à base d’Artemisia. Madagascar se positionne sur le marché pharmaceutique mondial. Nos richesses naturelles et nos travaux scientifiques nous permettent de relever les défis les plus audacieux. Un partenariat avec la société Bionexx nous permettra de devenir le premier exportateur africain d’Artemisia » https://bit.ly/3DWK9wP

Nombreux sont les Malagasy qui se soignent avec des remèdes traditionnels depuis la nuit des temps dans la Grande île. C’est péter plus haut que son cul de dire que le « CVO ou CVO+ » est une solution miracle pour sauver le monde entier dans la lutte contre la pandémie COVID-19 !

Les tueries sauvages de nos concitoyens classées sans suite !

Lors du massacre à Ankazobe, notre Champion a condamné « verbalement sur les réseaux » le 30 juillet, les malfaiteurs https://bit.ly/3UFGvNN. Il a promis d’appliquer la loi et de mener les poursuites.

Le 29 août même chose ! Depuis Paris, il a présenté ses condoléances aux familles des victimes en réaffirmant que Madagascar est un « Etat de droit » et que les enquêtes seront ouvertes de suite. https://bit.ly/3Rj3bQW

Il a dit qu’il condamnait fermement les massacres et que les châtiments appropriés seront appliqués en temps voulu. Et que les forces de l’ordre sont en charge de la situation !

Pas de conférence de presse, pas de réel engagement ! À son retour au pays, au lieu d’être au chevet des victimes, il a préféré faire « la fête » avec les futurs électeurs du JMJ catholique.

« Ikongo daholo isika rehetra – We are Ikongo – Nous sommes Ikongo – We stand with Ikongo »

Que des promesses vides, rien de concret

De l’eau a coulé sous les ponts depuis, et toujours rien jusqu’à maintenant. Le résultat des enquêtes ? Rien. Est-ce qu’on attend dans le vide ?

La morale de l’histoire est la suivante : l’omniprésence de l’incertitude, est-elle un mode de vie du peuple malgache ? Avons-nous été frappés par une sorte de malédiction qui nous empêche de progresser au-delà de cette situation ? Les arrestations des gros poissons impunis, voleurs et corrompus, c’est pour quand ? Combien de temps ces promesses vides vont-elles durer ? Combien de temps devrons-nous attendre avant qu’il n’y ait une réelle prise de responsabilité ?

Beaucoup trop d’incertitude et de servitude, alors que ce sont ces « hauts responsables – dirigeants » qui normalement doivent être au service de la population.

F. Ntsoa

Lire aussi