La Gazette de la grande ile

Lutte contre la corruption : que du baratin !

Publié le 28 septembre 2022

Dans le cadre de la lutte contre la corruption, une signature de convention entre le ministère de l’Economie et des Finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, et le Directeur général du Bianco, Andrianirina Laza Eric, s’est tenue hier à Anosy. Le ministère de l’Economie et des Finances entend mettre en place une politique interne de lutte contre la corruption. L’engagement englobe la lutte contre la corruption en termes d’administration et de gestion de la recette et des dépenses publiques. Rien que du baratin ! Ce fléau a régné dans tous les départements ministériels et étatiques depuis des décennies. Aucune action concrète pour l’éradiquer n’a produit de résultat conséquent, malgré l’existence des différentes institutions chargées de le combattre. La lutte contre la corruption est une conditionnalité imposée par les bailleurs de fonds, mais n’a jamais été gagnée. Aucun résultat palpable n’a été perçu, face à la corruption qui gangrène dans la Grande Ile. Les cas des trafics d’or qui battent leur plein en sont la preuve, à l’exemple des 73,5 kg d’or et des 49 kg qui n’ont été saisis qu’une fois en dehors du pays, notamment en Afrique du Sud et aux Comores. L’institution comme le Bianco n’a aucune raison d’être. Le Bianco dans son rapport dernièrement n’a même pas osé évoquer les cas de corruption de haut niveau sur les dirigeants. On ne traite que les petites affaires, mais les plus intéressantes sont délaissées. Le Bianco n’a traité que 420 plaintes sur les 3 500, soit 12%.

Nandrianina

Lire aussi