La Gazette de la grande ile

Le journalisme, l’outil politique par excellence

Publié le 28 septembre 2022

Le peuple en a marre des actualités, de ce qui se passe dans le pays. Malgré le fait que les citoyens ne cessent de suivre ces actualités, tout simplement parce qu’ils n’ont pas le choix, parce que tout ceci est l’environnement où ils sont obligés de vivre. Un environnement qui a subi une grave détérioration ces dernières années, des actualités qui ne cessent de s’aggraver. Les divers conflits politiques et sociaux qui remplissent les infos ne donnent plus envie de les regarder ou de les lire. Les gens cherchent des choses qui les divertissent et qui peuvent les aider à surmonter les difficultés de la vie quotidienne. Chaque jour, ils doivent déjà endurer les problèmes quotidiens qui ont des impacts directs dans leur vie et parallèlement, ils doivent également porter sur leur dos les conséquences des conflits politiques divers. On n’entend plus sur les ondes des radios, dans les journaux télévisés ainsi que dans les journaux écrits les diverses incitations à manifester que ce soit contre le régime, que ce soit contre l’opposition. Des comportements qui n’apportent rien de bon à la vie du pays, cela ne fait que diviser les gens. Dans les actualités, on voit trop de discours politiques qui ne font que montrer l’orgueil des politiciens, qu’ils soient du régime ou de l’opposition, et où le but n’est que chercher leurs avantages personnels. Le peuple en a marre d’être coincé au milieu d’une guerre entre les deux camps. Le peuple en a marre de subir toutes les conséquences de ces guerres. Certains citoyens ont préféré adhérer à un camp et ils sont devenus des fanatiques qui n’ont aucun esprit ouvert. Des gens qui voient les leaders de son camp comme des anges et ceux de l’autre camp comme des démons. Mais ils sont tous les mêmes à la fin, ils ne veulent que trouver des avantages au péril de la vie de la nation. Dans les médias, qui sont généralement devenus des outils et des pions politiques, on entend des accusations entre les politiciens, qu’ils se détruisent mais qu’ils ne détruisent pas le peuple. On voit trop de mauvaises nouvelles dans les journaux et cela détruit encore plus le moral des gens, des citoyens qui, à la fin, ont en marre des actualités et veulent qu’on leur laisse vivre leur vie en paix.

Riri

Lire aussi