La Gazette de la grande ile

Dégradation environnementale : Le tourisme fortement frappé

Publié le 29 septembre 2022

Madagascar est très réputé par ses ressources naturelles. Malheureusement, les ressources naturelles se dilapident à grande vitesse à cause de la dégradation environnementale non maîtrisable. Un fléau qui frappe fortement le secteur tourisme. Or, plus d’une soixantaine d’opérateurs touristiques, issus d’une quinzaine de pays seront attendus dans la Grande Ile vers le début du mois d’octobre. Ces opérateurs qui vont découvrir les attractions touristiques afin d’attirer de nouveaux touristes. Une honte pour Madagascar, avec ces espèces endémiques qui sont en danger d’extinction (Microcebus Berthae, tortue radiée, etc.). Malgré cette situation, les incendies dans les aires protégées n’ont cessé de se multiplier ces temps-ci. Le ministre de l’Environnement Vina Marie-Orléa est incapable de gérer sa mission. L’incendie du 22 septembre dans la zone protégée de Baie de Baly Soalala, gérée par Madagascar National Parks, n’a toujours pas été maîtrisé. Une zone qui abrite les tortues radiées. Selon les prévisions, environ une superficie de 4 000 ha a été touchée par le feu. Le feu a débuté dans la zone tampon à Baly et s’est propagé dans le noyau dur à Ambida, selon Madagascar National Parks. Sans parler des trafics à outrance des ressources naturelles, Madagascar qui n’est qu’une passoire. Un trafic de tortues a lieu au début du mois d’août.  Le trafiquant qui a été intercepté à Moroni (aux Comores), est un ressortissant égyptien ; 48 sur les 83 tortues saisies ont survécu. La faiblesse des douaniers malgaches est pointée du doigt. La ministre de l’Environnement Vina Marie-Orléa qui se prend pour l’héroïne les a réceptionnés à l’aéroport d’Ivato lundi.

Nandrianina

Lire aussi