La Gazette de la grande ile

Promotion de la destination Madagascar : La charrue avant les bœufs

Publié le 30 septembre 2022

Des opérateurs touristiques étrangers sont attendus à Madagascar ce jour, dans le cadre du projet d’éductour. Le ministère du Tourisme et l’office national du tourisme vont faire découvrir neuf destinations touristiques phares (Antsiranana, Nosy Be, Mahajanga, Morondava, Toamasina, Sainte-Maire, Toliara et Taolagnaro) à 68 opérateurs touristiques étrangers, dont les tours opérateurs émetteurs en provenance de 18 pays. Certains de ces opérateurs vont découvrir l’île pour la première fois, si d’autres ont déjà participé à la promotion de la destination Madagascar. C’est ce qu’on appelle mettre la charrue avant les bœufs. La Grande Ile présente des problèmes majeurs à savoir l’insécurité grandissante, les exploitations illicites des ressources naturelles, l’état piteux des routes nationales. Les routes en piteux état et l’insécurité sont à revoir avant de penser à accueillir les touristes du monde entier. Tant que ces obstacles ne seront pas résolus, Madagascar reste est une destination à risque. Tout cela relève de la responsabilité des départements ministériels concernés, à savoir le ministère de la Sécurité Publique, le ministère de l’Environnement et du Développement Durable, le ministère des Travaux Public. Mais il n’y a jamais eu de volonté politique pour promouvoir ensemble le tourisme à Madagascar, un secteur qui contribue au développement économique. Le développement ne sera pas au rendez-vous tant que la sécurité humaine n’est pas garantie. Le régime du Champion a pour vision d’éradiquer l’insécurité et de faire de Madagascar une destination sans risque, mais vu la situation actuelle, cela risque d’être difficile.

Nandrianina

Lire aussi