La Gazette de la grande ile

Ile aux Nattes : Un hôtelier drogue et agresse sexuellement sa cliente

Publié le 03 octobre 2022

« Jean-François Varlet, propriétaire d’une maison d’hôtes à l’époque, avait mis de la drogue dans son mojito pêche. La victime s’était réveillée nue, des traces sur le corps. Depuis, le sexagénaire français a disparu des radars », lit-on sur https://www.clicanoo.re/article/faits-divers/2022/10/01/en-fuite-a-madagascar-un-delinquant-sexuel-agresse-unereunionnaise. Les faits se sont produits en août 2015. La victime, une Réunionnaise est de séjour avec ses amis à Madagascar. Alors que ces derniers ont pris la route, la victime s’est retrouvée seule avec ses hôtes. « La jeune femme est seule désormais dans cette maison d’hôtes, tenue par un couple de Français : Jean-François Varlet et son épouse. La veille de son départ et après de sympathiques échanges jusqu’alors, le trio se retrouve devant un cocktail. Un mojito pêche. Cette seule boisson la plongera dans un état second. Ensuite, c’est le trou noir. Ponctué de quelques réminiscences », selon toujours le site Clicanoo. Trois mois après les faits, la victime, Géraldine porte plainte. « Peu à peu, le scénario de l’agression sexuelle frisant le viol se dessine à travers les souvenirs qui reviennent par bribes à travers des cauchemars […] Géraldine porte alors plainte le 12 novembre 2015. L’enquête met immédiatement en lumière que l’homme de 53 ans, à l’époque des faits, a un casier judiciaire qui fait froid dans le dos. Le quinquagénaire a été condamné pour agression sexuelle sur mineur, harcèlement sexuel, viol sur mineur par ascendant » https://www.zinfos974.com/Ile-aux-Nattes-L-hotelier-drogue-sa-cliente-et-l-agresse-sexuellement_a187664.html). Les requêtes faites à Madagascar ne donnent rien. Jean-François Varlet n’est pas inscrit sur la liste consulaire, il est introuvable. Mais l’avocate de Géraldine affirme qu’il est certainement encore dans la Grande Ile, profitant des jeunes Malgaches sans défense. Il faut savoir après tout que Madagascar est un paradis pour les pervers et criminels qui peuvent jouir si facilement de l’impunité face à une justice corrompue. Rien qu’à voir le cas de Frédéric Debord, DG d’Orange Madagascar qui est accusé de harcèlement sexuel alors qu’il était DG d’Orange Cameroun (http://www.lagazette-dgi.com/?p=60715). A Madagascar, les autorités n’osent pas s’exprimer sur le sujet. Même le couple présidentiel semble tolérer qu’un pervers sexuel qui a fui la justice camerounaise soit accueilli à bras ouverts dans le pays.

Recueillis par Aina P.

Lire aussi