La Gazette de la grande ile

Mamimbahoaka : Le Champion du mensonge

Publié le 05 octobre 2022

Ce n’est pas un mensonge de dire que l’actuel Chef d’Etat Andry Rajoelina est un menteur. Le chef de l’Etat dès qu’il prend le micro et surtout quand il y a foule, ment comme il respire, mais ça ne le dérange pas outre mesure.

Ça ne le dérange pas que dans quelques années, ses enfants et petits-enfants verront les vidéos dans lesquelles il fait des déclarations et se contredit lui-même quelques mois après, ça ne le dérange pas que ses enfants et petits-enfants verront plus tard combien il excelle dans l’art du mensonge. Toutes ces annonces qui sont restées dans les archives sonores et vidéos, des annonces qu’il a faites, non pas seulement pour égrener ses projets, mais pour critiquer les autres au passage.

« Nous n’allons pas dépendre des bailleurs de fonds traditionnels sinon Madagascar ne se développera jamais », puis aller quémander auprès des bailleurs de fonds traditionnels quelques mois après pour par la suite annoncer qu’il est celui qui a réussi un tel exploit. « Nous inaugurons la plus grande usine pharmaceutique de l’Océan Indien si ce n’est de l’Afrique » et quelques mois après, les employés de l’usine ne touchent plus leur salaire, car la plus grande usine ne fonctionne pas tant que ça. L’ambition est excellente, mais les cerveaux n’ont pas réfléchi à la stratégie pour que ça fonctionne dans le long terme.

En novembre 2018 Andry Rajoelina, alors candidat, a annoncé transformer le bord de mer de Tamatave comme les plages de Miami à l’étranger et il a même parlé de « skate park », les archives sonores et vidéos en témoignent. Puis quatre ans après, pensant que les gens sont frappés d’amnésie et champion du mensonge, il déclare que Miami ce n’est pas Miami aux Etats Unis, mais autre chose. Mentir, pour mentir, le chef de l’Etat Andry Rajoelina aurait pu s’y prendre avec un peu plus d’ingéniosité et non se fourvoyer encore plus dans le ridicule. Le même candidat de l’époque avait annoncé transformer Ambatondrazaka en Paris, rien que ça ! Il va trouver le moyen de dire que le Paris dont il parlait, ce n’est pas la capitale de la France, mais un « Paris » propre à lui ou un « pari » qu’il s’est lancé lui-même.

Juste quelques exemples pour prouver que c’est une grossière erreur de croire aux paroles d’une personne qui pourtant est chef d’Etat et quand il interpelle les grands de ce monde à la tribune des Nations Unies pour dire qu’il faut passer aux actes, il devrait d’abord faire sa propre introspection et son auto critique pour se rendre compte que plus menteur que lui on meurt ! À moins qu’il se dise que « les promesses n’engagent que ceux qui y croient » auquel cas, ceux qui croyaient en lui il y a quelques années ont intérêt à être plus lucides à moins qu’ils aiment être bernés. C’est aussi un choix !

La Gazette

Lire aussi