La Gazette de la grande ile

Lutte contre la pauvreté : Aucune stratégie bien définie

Publié le 19 novembre 2022

Madagascar entend aller dans le sens du développement, mais au lieu de cela la pauvreté qui prévaut dans le pays ne fait que prendre du terrain. Cela vient du fait que les dirigeants ne disposent pas de stratégie bien définie pour lutter efficacement contre la pauvreté. Pourtant, le Petit Timonier a émis de nombreuses promesses dans le cadre de l’Initiative pour l’émergence Madagascar (IEM) pour pouvoir faire développer la Grande Ile. Celui-ci a même osé dire émettre des engagements comme quoi il allait rattraper le retard du développement du pays au bout de cinq ans, ou plus précisément en un mandat. En effet, le Leader bien-aimé lors de son investiture en tant que président malgache au mois de janvier 2019 s’est engagé à combler dans cinq ans le retard économique accumulé dans le pays depuis son indépendance en 1960.

Le Champion n’est plus qu’à moins de 300 jours avant sa démission s’il compte se porter candidat pour sa propre succession lors des élections présidentielles de 2023. Pourtant, on ne constate aucun signe de développement à l’horizon. On peut même dire que c’est le contraire qu’on constate avec la majorité des Malgaches qui se baignent dans la pauvreté. Il n’y a qu’à voir les rues qui se remplissent de plus en plus de commerçants et les sans-abris qui se font de plus en plus nombreux pour en avoir la preuve. Au cours des dernières années, la population de Madagascar a été confrontée à diverses crises qui ont complètement anéanti sa croissance économique. A l’exemple de la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19 qui a entraîné une contraction du PIB de 4,2% en 2020. L’impact de la pandémie de Covid-19 a entraîné une récession en 2020 comparable à celle causée par la crise politique de 2009 et l’effacement de près d’une décennie de progrès en matière de réduction de la pauvreté. Mis à part cela, près de 1,4 million de personnes ont basculé dans l’extrême pauvreté en 2020 en raison de perte d’emplois… (rapport de la Banque Mondiale 2020). Mis à part la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19, il y a également la crise climatique suivie de la guerre en Ukraine

Les dirigeants malgaches qui sont incapables de mener le pays vers l’émergence avancent les différentes crises que le pays a fait face comme excuse par rapport à leur échec. Il est plus qu’évident que le régime en place a failli à sa mission qui est de mener le pays vers le développement. Au lieu de cela, les dirigeants ont fait en sorte que le pays s’enfonce dans un véritable sable mouvant de pauvreté dont il lui est impossible d’en sortir. A force de trop compter sur les autres, on finit par ne plus être capable de faire quoi que ce soit. En effet, les dirigeants malgaches comptent beaucoup trop sur les aides internationales pour espérer faire sortir le pays de la pauvreté. Il faut noter que Madagascar a beau bénéficié d’une multitude d’aides sans stratégie bien définie, le changement ne se montrera pas au rendez-vous.

La réduction de pauvreté dans le monde est au point mort à l’heure actuelle. Selon une nouvelle étude de la Banque Mondiale, l’objectif d’élimination de l’extrême pauvreté dans le monde a peu de chances d’être atteint d’ici à 2030 en l’absence de taux de croissance record pendant le reste de cette décennie. Si la réduction de la pauvreté dans le monde est au point mort, pour le cas de Madagascar elle est quasiment en sur cale. Il faut dire qu’avec des dirigeants qui ne disposent pas de stratégie pour lutter contre la pauvreté, il est assez difficile de croire que le pays puisse de sitôt connaître un semblant de développement.

Jean Riana

Lire aussi