La Gazette de la grande ile

Exonération de droits et taxes sur les véhicules électriques : Décision à côté de la plaque !

Publié le 21 novembre 2022

D’après quelques députés indépendants, pro-régime et opposant, il est inscrit dans le projet de loi de finances de 2023 que : « l’Etat envisage d’exonérer de droits et taxes l’importation de voitures et de motos électriques neuves, ainsi que de voitures et de motos hybrides neuves à partir de 2023 ». Une initiative écologique allant vers la promotion de la transition énergétique, d’après les autorités. Une décision complètement à côté de la plaque si on se réfère à la réalité à Madagascar.

Si le but est réellement la promotion de la transition énergétique, en quoi est-ce une bonne idée de faciliter l’entrée aux véhicules qui vont consommer de l’énergie au lieu de promouvoir d’abord la transition énergétique sur la production d’énergie ? La transition énergétique ne se fait pas par l’utilisation d’engins électriques, mais par la transformation des engins producteurs d’énergie. L’Etat malgache fait du n’importe quoi.

Ils envisagent la transition énergétique, mais construisent en parallèle des centrales électriques à grande production comme celui de Ranomafana d’une puissance de 64 MW. L’Etat est en train de mettre en avant l’utilisation de l’énergie fossile en exploitant les ressources pétrolières de Tsimiroro. Ce qui n’est pas une mauvaise idée en soi, mais pour parler de transition énergétique, la première chose à faire est de mettre en place des projets visant à abandonner la dépendance à l’énergie fossile en faveur des énergies renouvelables.

Pourtant, l’Etat malgache ne fait rien pour mettre en avant le potentiel de Madagascar sur les énergies renouvelables. Le soleil à longueur d’année et du vent puissant qui souffle sur les milliers d’hectares de plaine sont de véritables ressources exploitables nous permettant de nous défaire de l’énergie fossile.

Si l’Etat veut exonérer des droits et des taxes sur les véhicules électriques pour faciliter la transition énergétique, ils devraient le faire sur ceux qui veulent introduire des centrales à énergie solaire ou des éoliennes pour produire de l’énergie. Les véhicules électriques sont secondaires, puisque ce sont des engins consommateurs d’énergie et non des producteurs d’énergie.

Si les véhicules électriques arrivent en masse à Madagascar, ce seront des machines à alimenter via le courant de la Jirama, lequel est produit par de l’énergie fossile.  Où est donc la transition énergétique dans tout cela ?  En plus, l’électricité à Madagascar est instable et insuffisante.  Ils vont faciliter l’entrée à des véhicules qui ne vont servir à rien.

Il faudrait que l’Etat considère bien la question avant de dire n’importe quoi. Il n’y aura pas de transition énergétique avec l’importation de véhicules électriques à alimenter avec de l’énergie produite par de l’énergie fossile. Facilitez d’abord l’entrée à des producteurs d’énergie renouvelable qui règleront en même temps le problème du délestage et la dépendance à l’énergie fossile. C’est cela la vraie transition énergétique.

T. Berado

Lire aussi