La Gazette de la grande ile

Prix du carburant : Hausse de 50% inévitable

Publié le 23 novembre 2022

L’Etat ne peut plus contenir le prix actuel du carburant.  La dernière hausse de 44% vers la moitié du mois de juillet dernier n’a pas encore permis d’atteindre la vérité des prix selon l’Office Malgache des Hydrocarbures. Une augmentation de prix survenue dans un contexte où la Taxe sur les valeurs ajoutées (TVA) sur la vente de super carburant et de gasoil a connu un abaissement de 20%. Une mesure qui n’a pas suffi pour contenir le prix. En ce moment, l’Etat prévoit d’augmenter ces axes sur les valeurs ajoutées (TVA) à 20%. Une mesure dont les conséquences sont déjà pressenties par les économistes et les responsables des stations-service.

Nous l’avons écrit hier, cette augmentation de la taxe sur les valeurs ajoutées (TVA) du carburant est faite pour renflouer les caisses de l’Etat. Article intégrale vers ce lien :  http://www.lagazette-dgi.com/?p=86734

Cependant, les conséquences seront lourdes pour la population. Un responsable de la station Total Energy affirme que « une augmentation de la taxe sur les valeurs ajoutées du carburant entrainera directement une hausse du prix. On ne parle pas d’une augmentation de 200 ou 500 ariary, mais un doublement du prix du carburant, voire plus. ». Effectivement, si on prend en compte tous les paramètres comme les dettes de l’Etat envers les pétroliers qui s’élèvent à plus de 500 milliards d’ariary, la vérité des prix, la guerre en Ukraine et cette augmentation des Taxes sur les valeurs ajoutées (TVA), un économiste de l’Université d’Antananarivo déduit que le prix du carburant à Madagascar pourrait doubler vers la moitié de l’année 2023 d’après l’estimation des économistes.

Cette hausse de prix est inévitable. Le 12 juillet dernier, nous avons écrit qu’une augmentation progressive du prix du carburant allait suivre l’augmentation brusque du mois de juillet. L’approche la plus raisonnable pour que la population s’y prépare. Pour atteindre la vérité des prix, l’Etat devait faire une augmentation échelonnée. Article à lire intégralement en suivant le lien : http://www.lagazette-dgi.com/?p=78107

Cependant l’Etat malgache ne sait pas apprendre de ses erreurs. Cette augmentation de la taxe sur les valeurs ajoutées (TVA) additionnée au contexte mondial qui va augmenter le prix du baril du pétrole va par conséquent faire augmenter une fois de plus de façon brusque le prix du carburant à Madagascar. Une augmentation qui va engendrer une inflation généralisée non-maîtrisable.

Il faut noter que tout dépend du prix du carburant. La hausse de 44% de juillet dernier a considérablement augmenté le taux d’inflation. L’Institut National de Statistique indique un taux d’inflation de plus de 9.3% en août 2022, soit deux semaines après l’augmentation du prix du carburant. Les produits de première nécessité ont connu une augmentation de 7,7% et les produits alimentaires de 10,2%. Le coût de la santé a augmenté de 7,4% et le prix du riz de 3,7%, toujours selon l’Institut National de Statistique. Le coût du transport, un secteur dépendant majoritairement du carburant, a augmenté de 19,2%.

Ces augmentations ont causé une crise socio-économique à Madagascar. La consommation est réduite. Pourtant, la population malgache va devoir faire face à une crise encore plus violente en 2023 quand le prix du carburant augmentera de nouveau. Il faut noter qu’aucune mesure d’accompagnement n’a été proposée par l’Etat. La pseudo-augmentation salariale annoncée par le Président de la République n’a été effective que sur une minorité de privilégiés. Comme cette augmentation va tomber juste au moment des débuts des procédures pour les élections présidentielles de 2023, les candidats vont se ruer pour l’utiliser comme argument de propagande.

T. Berado

Lire aussi