La Gazette de la grande ile

Pénurie d’eau à Antananarivo : Les pluies provoquées n’ont pas donné l’effet escompté

Publié le 25 novembre 2022

Les abonnés de la Jirama grognent face à la pénurie d’eau qui sévit aujourd’hui. La compagnie d’eau et d’électricité a annoncé la coupure d’eau généralisée dans la capitale depuis le 23 novembre. Plusieurs quartiers sont privés d’eau, notamment Andavamamba et ses environs, Ankadimbahoaka et ses environs, Itaosy et ses environs, Imerintsiatosika et ses environs, 67ha et ses environs, Isotry et ses environs. Le remplacement d’un disjoncteur de la sous-station Tana-Sud à Anosizato, qui est endommagé, a provoqué des perturbations dans l’approvisionnement en eau, avance la Jirama comme excuse. En attendant la fin des travaux, des « camions-citernes » sont envoyés dans chaque quartier pour s’assurer de l’approvisionnement en eau. Rien qu’une excuse bidon pour calmer les Tananariviens. Le phénomène de coupures d’eau et d’électricité dans la ville d’Antananarivo et ses environs restent toujours d’actualité, sans qu’aucune solution sur le long terme ne soit apportée.

Pour rappel, la Jirama et Météo Madagascar ont procédé à une provocation de pluie la semaine dernière (le 16 au 18 novembre) pour faire face à la pénurie d’eau. En effet, le niveau des nappes phréatiques diminue et les sources d’eau se tarissent. L’objectif est d’améliorer la qualité de l’approvisionnement en eau et en électricité à Antananarivo et ses environs. Mais à voir la réalité, les pluies provoquées n’ont pas du tout donné l’effet escompté. Des opérations de provocation de pluies devraient renflouer les barrages de Tsiazompaniry, Mantasoa et Andekaleka. Mais les coupures d’eau sont toujours au rendez-vous. Depuis vendredi dernier jusqu’à ce jour, le quartier d’Ambohimahitsy est privé d’eau.  Aucune solution n’a été avancée par la Jirama depuis une semaine. L’approvisionnement en eau par camions-citernes n’est qu’une solution d’urgence. Les prix des camions-citernes ne peuvent-ils pas résoudre multiples problèmes ? Le manque de professionnalisme est ainsi pointé du doigt. De son côté, le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène est censé apporter des résultats palpables dans l’approvisionnement en eau dans la capitale d’Antananarivo et ses environs.

Bref, les usagers en ont marre de la médiocrité de la qualité de service offert par la Jirama et cela depuis longtemps. Et avec Fidiniavo Ravokatra, à la tête du ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, la situation n’est pas prête de s’améliorer. Pourtant, « l’eau potable pour tous » figure dans le Velirano du président de la république. Le ministre Fidiniavo Ravokatra, premier responsable, s’avère incompétent dans la résolution de la pénurie d’eau.

Nandrianina

Lire aussi