La Gazette de la grande ile

Députés malgaches : Une bande d’ignares

Publié le 28 novembre 2022

L’Assemblée Nationale malgache est composée d’une bande d’ignares qui ne maîtrisent même pas le poste qu’ils occupent. Les députés malgaches se prennent pour des humanitaristes et laissent de côté leur vrai rôle.

Un député ne construit pas les routes. Dans son quartier ou dans un quartier qu’il a choisi, il peut aider les autorités à financer une construction et il peut même financer la totalité d’une construction, mais cela ne peut pas être utilisé comme objet de propagande pour le réélire.

Les vraies missions d’un député sont la proposition de loi, le vote des lois, la remise en question de la politique du gouvernement et l’évaluation du gouvernement. Un député peut également faire un rapport sur l’avancement des travaux du gouvernement à la communauté qu’il représente. Et vice-versa, il rapporte au gouvernement les requêtes de la population.

Avant de voter une loi, les députés doivent l’étudier : étudier son impact sur la vie de la population et éventuellement la modifier pour être applicable. Dans cette optique, les députés doivent lire et étudier le Projet de Loi de Finances Initiale (PLFI) avant de le voter. Une étape qu’ils vont immédiatement sauter, car cette bande d’ignares ne sait même pas lire un projet de loi de finances. Après plus d’une semaine de disponibilité à l’Assemblée nationale, les députés rapportent que plus de la moitié des membres de cette institution n’ont toujours pas pris connaissance du Projet de loi de finances initiale de 2023 pour la lecture et l’étude. Comme toujours, le vote de ce projet de loi, sur lequel reposera toute la vie de la population malgache, se fera à la va-vite avec une acceptation générale et distribution de pot-de-vin à la clé.

Il faut dire que la majorité des députés, si ce n’est la totalité, ne possèdent pas les compétences nécessaires pour étudier une loi. La faute à la Constitution malgache qui laisse n’importe qui accéder à ce poste-clé du pays. Pour équilibrer les choses, on devrait exiger à ce que les députés engagent un expert en droit pour les aider à étudier les projets de loi et donner un vrai avis d’expert. Pourtant, à Madagascar, on laisse ces ignares lever la main comme bon leur semble sans qu’ils comprennent vraiment de quoi il en retourne.

La tendance à Madagascar veut que les candidats qui ont les moyens de distribuer le plus de T-shirt, organiser les plus grandes fêtes et engager le plus d’artistes, soient les favoris lors des élections. La compétence du candidat à maîtriser le poste politique qu’il vise n’est pas pris en compte. De ce fait, les élus locaux sont en majorité des fêtards. C’est la raison pour laquelle l’Assemblée nationale est composée d’individus louches enchaînant scandale sur scandale.

L’Etat devrait au moins octroyer une séance de formation pour les députés afin qu’ils apprennent leur métier, car la vie du pays en dépend.

La Gazette

Lire aussi