La Gazette de la grande ile

Jirama : Ambiance électrique

Publié le 01 décembre 2022

Ceux qui pensent que certains directeurs de la Jirama font l’objet d’une chasse à l’homme injuste, se trompent. Pendant longtemps, notre journal a tiré la sonnette d’alarme. Nous avons enfin été entendus. Mieux vaut tard que jamais. Les dirigeants actuels de la Jirama et leurs prédécesseurs ont saigné en toute impunité la compagnie nationale d’eau et d’électricité. Ils ne sont pas les seuls à s’être engraissés comme des porcs. D’autres directeurs, cadres et agents se sont remplis les poches à leur niveau. Certains responsables politiques et fournisseurs ont également bénéficié de cette manne. Par leurs appétits démesurés, tous ces margoulins ont fini par tuer la poule aux œufs d’or. Il fallait bien que les détournements de deniers publics, les abus de biens sociaux et les prises illégales d’intérêt s’arrêtent un jour. Il convient de féliciter les autorités pour ces actions pénales, même si elles sont tardives. La machine judiciaire est lancée et elle n’est pas prête de s’interrompre. En effet, suite à ces arrestations, il faut s’attendre à des révélations qui seront certainement croustillantes. Dans une ambiance électrique, la grande purge ne fait que commencer.

                  Ranary

Lire aussi