La Gazette de la grande ile

Eau et électricité : Déficit grave de la production

Publié le 02 décembre 2022

« La sécheresse ne cesse d’empirer. Le niveau des eaux diminue considérablement, surtout dans la partie centrale du pays. La chute d’eau qui fait tourner les centrales hydrauliques est en baisse. La production d’énergie accuse ainsi une baisse », indique la Jirama hier sur sa page Facebook. Ici, la société d’Etat parle d’une baisse à hauteur de 64,37% de la production d’électricité. « La production de la centrale d’Andekaleka passera de 89 à 46 MW ; à Farahantsana, de 26 à 3,3 MW ; celle de Mandraka de 24 à 8MW et celle de Sahanivotry de 28 à 2,2 MW », précise-t-on. La Jirama serait de ce fait contrainte de procéder à un délestage tournant sur le réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA), selon toujours la communication de la société. C’est-à-dire que le délestage empirera encore.

Cette coupure de l’électricité se fait sentir depuis des semaines à Antananarivo et ses environs. Des matériels ne sont pas fonctionnels. La production accuse un gap. Si ce n’est pas à cause d’une panne causée par la vétusté des matériels de la Jirama, ce serait à cause des foudres qui frappent les matériels, d’un sabotage fait à la société ou encore de vents forts hors période de cyclone. Bref, ce ne sont pas les excuses qui manquent à la Jirama.

La coupure incessante du courant ne cesse de faire la Une de la presse locale. Des 67Ha à Ankatso, en passant par Itaosy, Ampitatafika, Andoharanofotsy, Ambohimangakely, Sabotsy Namehana, Ankazomanga, Isotry, La Haute Ville, Ambohibao, Ivato, Betongolo, Ambohimanambola, Ampandrana, Ankorondrano, … Bref, presque tout Antananarivo est un point noir en matière de coupure d’électricité. Et ce, même en dehors de la capitale.

Dans le centre-ville, le quartier des 67Ha fait partie des plus touchés par les coupures d’électricité et d’eau. En effet, la coupure du courant impacte sur la production d’eau sachant que c’est le courant qui fait tourner les centrales productrices d’eau. « C’est inadmissible. L’approvisionnement en eau est coupé très tôt dans la matinée (avant 5 h du matin). Moi et ma famille ne prenons aucune douche en début de la journée avant de prendre la route de l’école ou du travail. En rentrant à midi, c’est toujours la même chose : pas d’eau. Il en est de même la soirée quand on rentre de l’école et du travail : toujours pas d’eau. L’approvisionnement ne reprend qu’à partir de 21h », raconte Liza, résidente des 67Ha du Sud.

D’après les autres témoignages des résidents des 67Ha, les coupures d’eau sont observées très tôt jusqu’à 10 h du matin, de midi à 14 h et de 16 h à 21 h. Dans certains quartiers comme Sabotsy Namehana, cela fait deux semaines que l’approvisionnement en eau est coupé. Concernant l’électricité, la coupure peut dépasser les dix heures par jour dans les meilleurs des cas, et ce dans presque tout Antananarivo.

Aina P.

Lire aussi