La Gazette de la grande ile

Du rêve au cauchemar

Publié le 02 décembre 2022

Depuis 2009, pour les dirigeants malgaches, tous les jours, c’est « Poisson d’avril » et la charrue avant les bœufs. « Un canular est une forme d’imposture d’ordre comique perpétrée dans l’intention de tromper ou de faire réagir celui qui en est la cible. Sa forme peut être une nouvelle fantaisiste, une farce, une blague ou une action, un propos qui a pour but d’abuser de la crédulité de quelqu’un. »

Si on l’écoute, on le croit et on le suit bêtement sans poser de question. Si on voit ce qu’il a fait, on se dit « merde, je n’ai pas voté pour ça ». Lui, c’est Andry Nirina Rajoelina, l’actuel Président de Madagascar et seul maître à bord du bateau de gestion et d’administration de l’Etat. Il s’est arrangé pour mettre en place une gouvernance manipulatrice, hyper centralisée et injuste tournée vers la promotion de sa petite personne. Contre vents et marées, il ne peut pas s’empêcher de promettre. Pourtant, la réalité ne reflète pas et ne suit pas son rêve.

Nous sommes d’accord, il a de l’ambition ; mais pour ce qui est de l’entourage et de l’équipe exécutive qu’il a choisie, tout laisse à désirer. Le 09 septembre, nous avons écrit : « Gouvernance de Madagascar : Le Champion promet, les ministres rassurent ». http://www.lagazette-dgi.com/?p=82147. Aussi irréaliste et insensé que soient les choses et/ou mots « promis » par le Petit Timonier, les ministres seront là pour rassurer.

C’est un virage du rêve au cauchemar pour les 28 millions de Malgaches. La pauvreté touche plus de 81 % de la population et est extrême. La corruption bat son plein à tous les niveaux, et est devenue un « sport national » dixit un expatrié d’origine malgache. La sécurité est quasi-inexistante qu’elle soit physique, alimentaire, social, etc. Les inégalités sociales sont profondes, l’infime minorité riche continue de s’enrichir sur le dos de la population pauvre qui ne peut que se résigner dans sa situation. Au quotidien, c’est la survie, et il ne faut surtout pas s’étonner si l’insécurité est grandissante, car il n’y a rien à manger, donc tous les moyens sont bons.

Bref, voilà le topo ! Nous ne sommes pas la mauvaise langue, car même les résultats d’enquête de l’Afrobarometer Round 9 du 30 novembre 2022 l’affirment. En suivant ce lien (https://bit.ly/3H33u10) vous aurez accès à plusieurs informations, notamment que « 43 % des citoyens citent la criminalité et l’insécurité comme l’un des trois problèmes les plus importants auxquels le gouvernement devrait s’attaquer. » « Les Malgaches estiment que leur pays va dans la mauvaise direction. La majorité des répondants sont insatisfaits de la performance du gouvernement dans la gestion de la stabilité des prix (94 %), la réduction du fossé entre riches et pauvres (85 %), l’amélioration des conditions de vie des pauvres (76 %), la création d’emplois (76 %) et la gestion de l’économie (70 %) ».

L’avenir est incertain avec cette mouvance orange du Champion qui prime pour l’impunité, la médiocrité et le pillage à Très Grande Vitesse. Ils disent « manara-penitra », mais en vrai, c’est juste pour cacher la misère.

Qui vivra verra, en attendant, le cauchemar continue.

La Gazette

Lire aussi