La Gazette de la grande ile

Culte de la personnalité : En vogue à Madagascar

Publié le 03 décembre 2022

À commencer par le Chef d’Etat, passant par les politiciens et les chefs d’église, le culte de la personnalité est devenu une pratique courante dans la Grande île.

Employée pour la première fois par Nikita Khrouchtchev en 1956, au XXe congrès du Parti communiste de l’URSS, cette expression dénonce le stalinisme et la propagande en faveur de Joseph Staline. Utilisée pour désigner l’attitude d’un chef d’Etat d’un régime totalitaire qui veut être vénéré comme un dieu vivant. Elle se traduit par une admiration excessive, une adulation du chef par la population au détriment des intérêts de la collectivité.(https://bit.ly/3Vqs3cB) Les actions ? Werawera, fête et spectacle pour tout et n’importe quoi, la couleur orange partout et la signature cache misère “manara-penitra”.

À l’église, surtout en ce moment de gain de terrain des “sectes” promettent des miracles, des changements catégoriques de vie, la santé. Bref, le pillage se fait à grande échelle ! Intellectuellement limité et pauvre, tout se vend auprès de la population abrutie. Les versets bibliques, les “hommes d’église” sont utilisés pour voler les c(h)reti(e)ns. Ils disent être apolitiques, pourtant on retrouve les Catholiques au dos de Mamimbahoaka et la FJKM pour Ravalomana. Bien avant même la JMJ, l’opération séduction a commencé et ce n’est pas prêt de s’arrêter. La religion est devenue l’opium du peuple et les charlatans s’enrichissent dans notre dos avec les 10 %, 20 % et plus de leurs fidèles.

La Gazette

Lire aussi