La Gazette de la grande ile

Mamimbahoaka : mené en bateau par Gérard Andriamanohisoa

Publié le 05 décembre 2022

Le Secrétaire d’Etat au logement et aux Villes nouvelles, Gérard Andriamanohisoa, est le premier membre du gouvernement qui détruit les promesses présidentielles et qui mène en bateau le Petit timonier. Cette personne est membre du gouvernement depuis plus d’un an, mais il n’a rien pu faire. Oui, même le projet qui existait avant, il ne sait pas comment le poursuivre en ce moment. C’est un ministre qui ne sait que gaspiller l’argent public. Tant de promesses sont lancées par le secrétariat de l’Etat au logement et aux Villes nouvelles, mais les réalisations restent en suspens. On ne compte que des centaines d’appartements à l’heure actuelle, alors que Mamimbahoaka a promis la construction de 50 000 logements sociaux en cinq ans. Tout cela relève de l’incompétence flagrante de Gérard Andriamanohisoa en question.

Gérard Andriamanohisoa ne mérite même plus de faire partie du gouvernement, parce que c’est le premier qui ternit l’image du régime du Champion. Actuellement, le Secrétariat d’Etat en charge des Nouvelles villes et de l’habitat ose annoncer la construction d’une aire de sports, de divertissements et de loisir à Ankadivoribe Soalandy dans l’Atsimondrano. Pour la première phase des travaux, des terrains de sports et des scènes pour l’organisation de spectacles seront implantés. Pour la deuxième phase, il y aura la réhabilitation d’un palais des jeunes. Il a été annoncé que la phase 1 du projet sera achevée avant la fin de l’année. Rien qu’un effet d’annonce. Comme à l’accoutumée, le werawera passe avant tout pour le régime actuel.

Il faudra plutôt attendre la réalisation de milliers de logements, avant de faire le bling bling. La construction du projet Tanamasoandro qui était censé se réaliser à Ambohitrimanjaka et a été déplacée à Ambatomirahavy Imerintsiantosika est complètement morte. Ces endroits ne peuvent être vus que comme des terres défrichées et même l’herbe a commencé à pousser. Et encore, il n’y a même pas de suite, contrairement au projet Miami qui est sur le point de se faire à Toamasina, Morondava, Farafangana. Aucun d’entre eux n’est achevé. C’est juste une baliverne. Multiplier les maquettes pour divertir la masse. La réalisation des promesses présidentielles ne sera guère plus possible, surtout avec la fin de mandat qui approche à grands pas. La mise en avant de toutes sortes de projet n’est qu’une précampagne avant 2023, puis plus aucune suite après. On va procéder à une première pose de pierre, mais comme d’habitude, les travaux vont traîner, voire même rester sans suite.

Nandrianina

Lire aussi