La Gazette de la grande ile

Gestion de la ville : Rien à espérer de Naina Varira

Publié le 05 décembre 2022

Jeudi dernier, le maire de la Commune urbaine d’Antananarivo, Naina Varira, s’est encore livré à une interview bidon afin de se justifier sur la mauvaise gestion de la ville. Concernant le débordement des ordures, il a évoqué que la caisse de la commune est à sec. Ce serait la raison pour laquelle la Société Municipale d’Assainissement (SMA) n’est pas en mesure de mener à bien sa mission qu’est le ramassage des ordures, pour ne pas dire que la SMA ne fait strictement rien dans ce sens.

« Ce problème d’entassement des ordures a été observé depuis quatre ou cinq mois. La trésorerie de la commune est à sec », se justifie Naina Andriantsitohaina devant les journalistes de deux chaînes privées de la capitale. « Serait-ce un aveu d’échec dans la gestion de la commune ? », lui interroge un des journalistes sur le plateau, suite à laquelle le maire s’est justifié ainsi : « La mise en place de la bonne gouvernance ne se fait pas en un jour ». Sauf que cela fait trois ans que Naina Varira est à la tête de la Commune urbaine d’Antananarivo.

D’après les explications du premier magistrat de la ville d’Antananarivo, le besoin mensuel de la Société Municipale d’Assainissement s’élève à 800 millions d’ariary qui se partage ainsi : 300 millions d’ariary pour l’achat de carburant, 300 autres millions d’ariary réservés au budget salarial ainsi que 200 millions d’ariary pour les prestataires.

Pour expliquer cette énorme somme à verser mensuellement aux prestataires de la commune, Naina Varira affirme que la CUA loue des engins pour venir en aide à la SMA. « La Société Municipale d’Assainissement manque de matériels », dit-il sans gêne, alors qu’il a eu le soutien du président de la république si l’on ne parle que l’octroi de dizaines de camions. « Les camions ne tiennent que deux ans dès qu’ils travaillent à Andralanitra », poursuit le maire. Autrement dit, le Champion a octroyé des détritus à la commune urbaine d’Antananarivo.

Et la mauvaise gouvernance de Niana Varira ne s’arrête pas là. « Jusqu’à présent, la Société Municipale d’Assainissement a reçu une subvention de 2,8 milliards de la commune », indique-t-il. Avant de poursuivre avec la même excuse bidon qui est la hausse du prix du carburant.

Mais si l’on revenait au problème de trésorerie de la commune, ce n’est pas si étonnant que ça en a l’air ? Une bonne partie des recettes de la commune est versée à des sociétés privées qui se cachent derrière la dénomination de « société municipale ». Sinon, l’argent de la commune est gaspillé dans des projets de construction d’infrastructures qui ne servent à rien, comme des marchés municipaux. A titre d’exemple, on a le marché de Behoririka qui n’intéresse les marchands de rue, lesquels s’entêtent à investir les trottoirs et bord de route. On a aussi un marché à étages à Anosy dont l’ouverture tarde de plusieurs mois. Et il reste encore à voir si oui ou non les marchands de rue vont se plier aux volontés de Naina Varira.

Aina P.

Lire aussi