La Gazette de la grande ile

Des bazars pour les fêtes

Publié le 07 décembre 2022

Nous célébrerons bientôt la fête de Noël, une fête spécialement chrétienne, mais qui est également devenue une fête commerciale et sociale que tout le monde célèbre. Tout le monde s’y prépare, parce que c’est une fête pour tous, suivie par les festivités de la fin d’année. Quelles que soient les croyances et la classe sociale, c’est un moment unique pour faire plaisir à sa famille. Pour certains Malgaches des campagnes, c’est la deuxième fête après la fête de l’indépendance où l’on achète de nouveaux habits, des jouets pour les enfants et des nourritures spécialement préparées pour l’occasion. Il y a également les célèbres marchés de Noël organisé par les centres commerciaux ou autres associations où sont regroupés des marchands en tous genres. Habillement, déco de Noël, déco et peinture pour maison, parce que c’est aussi un moment pour un changement, de l’électroménager ou des nouvelles technologies, des services traiteurs ou des idées de repas pour Noël, la population sera servie. Mais tous les Malgaches n’ont pas le budget y afférent, parce que chacun a sa capacité financière. Chacun fait ce qu’il peut avec le moyen qu’il a. On commence à s’habituer aux célébrations des fêtes de fin d’année avec la situation de Covid-19. Cette pandémie a changé certaines habitudes et il faudra suivre ce rythme. Pour les Malgaches, la célébration de Noël devient de plus en plus difficile chaque année et pour 2022, c’est encore pire. On vit Noël dans une certaine ambiance de pauvreté, mais on s’adapte, avec le peu de moyen qu’on a, on fait la fête dans une certaine modestie. L’important est que toute la famille y trouve de l’ambiance. On est confronté à de problèmes sociaux, surtout en ce moment de fête où l’inflation se présente, l’augmentation des prix affichés sur les marchés, ajoutés à cela la pénurie d’eau dans certaines localités, l’insécurité, le kere, les conséquences des diverses inflations, à commencer par les hausses des prix des carburants et aussi et surtout les conséquences des divers conflits politiques. On ne pourra peut-être pas avoir une dinde pour le repas, et juste un grand os très dur à croquer, mais on fera avec. Que chacun passe une bonne fête.

Riri

Lire aussi