Réconciliation nationale: La classe politique pointée du doigt
«Le principal  ennemi  de  cette  réconciliation  est  la  classe  politique, alors qu’elle pourrait, et devrait, y contribuer en priorité.
Lire la suite...

SANS SOMMATION

A LA UNE
Antelomita: Electrifié un siècle après l’installation de la centrale !

Il a fallu attendre 2014, plus précisément le 22 octobre, Journée mondiale de l’énergie, pour que le village d’Antanivory situé à 200 m du complexe hydroélectrique d’Antelomita, soit branché à l’électricité.

Mis à jour le Jeudi, 23 Octobre 2014 07:27
Lire la suite...
 
Incendie à Besarety :Anyah prête main forte

Une vingtaine de stands a été reduite en cendre dans l’incendie qui s’est produite au marché du Besarety dans l’après-midi de mardi dernier.

Lire la suite...
 
Feux de brousse: Expression du mécontentement populaire

Des milliers d’hectares brûlent dans plusieurs endroits de la Grande Ile. Pire, les populations pratiquent les feux de brousse à des fins non utiles.

Lire la suite...
 
Nomination des DREN: Des récriminations quand même…
Le ministre de l’Education nationale, Paul Rabary, est particulièrement fier du mode de recrutement des directeurs régionaux de l’Education nationale (Dren).
Lire la suite...
 
Peaux de banane

Le Président Rajaonarimampianina ne doit plus dormir sur ses deux oreilles en ce moment, ni lui d’ailleurs ni d’autres personnes membres ou non membres de l’actuel pouvoir mais qui a un lien si lointain soit-il avec Ravalomanana.

Lire la suite...
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 3 de 436
Edito: Le jeu de l’oie

Pendant que le reste du monde évolue et progresse, Madagascar tourne en rond. Comme tous les ans, à la même époque, sa population va renouer avec la peste et le choléra. La saison pluvieuse va apporter son lot d’éboulements et d’embouteillages. Pendant ce temps, l’Etat n’assure même plus ses fonctions régaliennes. Parallèlement, l’instabilité politique demeure, avec un Président de la République qui renie ses promesses, emprisonne les journalistes et tire sur les étudiants au lieu de pourchasser les trafiquants. Il laisse filer le chômage, l’insécurité, la pauvreté et l’inflation, comme si, paradoxalement, l’impopularité était son objectif. Le cycle de l’absurde se répète avec quelques nuances.

Lire la suite...
Coup franc

Décidément, pour beaucoup, l’actuel régime est mal barré : les bailleurs des fonds institutionnels rechignent toujours à débloquer les millions d’euros promis à Madagascar ; un chef d’Etat qui manque cruellement de charisme ; le ministre de l’Energie Fienena limogé, mercredi … Rien ne va plus dans ce pays.

Clics

Affiche le nombre de clics des articles : 7897667