Motion de censure: Premier débats, hier
Pour la première fois, hier, les députés ont débattu ensemble de la motion de censure contre le gouvernement Kolo, chuchotée depuis une semaine déjà.
Lire la suite...

SANS SOMMATION

A LA UNE
Un retour simple…

Le retour impromptu de Ravalomanana est-il un événement ou un non événement pour le citoyen qui peine à trouver sa nourriture journalière ?

Lire la suite...
 
Elections OJM : La solidarité entre gens de la presse mise en avant

Comme convenu, les campagnes de propagandes relatives aux futures élections de l’Ordre des journalistes de Madagascar (OJM) sont en cours depuis samedi dernier sur l’ensemble du territoire national.

Mis à jour le Lundi, 20 Octobre 2014 07:07
Lire la suite...
 
Un régime impopulaire et à terre
Comment le régime de Hery Rajoanarimampianina s’est-il rendu aussi impopulaire en aussi peu de temps ? La question vaut le détour tant le mécontentement grandit.
Mis à jour le Lundi, 20 Octobre 2014 07:17
Lire la suite...
 
Le paradoxe Moxe: Le paradoxe Moxe

Parmi les zélateurs de Marc Ravalomanana que l’on a pu voir au retour de ce dernier, on a pu apercevoir Moxe Ramamdimbilahatra. Pour ceux qui s’en souviennent, Moxe était un des conseillers spéciaux de Marc Ravalomanana.

Lire la suite...
 
Dans le centre-ville: Risques de troubles ce jour

Beaucoup craignent pour ce jour des manifs tumultueuses dans le centre-ville.

Mis à jour le Lundi, 20 Octobre 2014 07:17
Lire la suite...
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 3 de 433
Editorial: Mauvais casting et mauvais scénario
L’admission de Marc Ravalomanana à entrer sur le territoire malgache et à participer à un sommet sur la réconciliation nationale confirme la thèse d’un arrangement préalable et secret entre l’ancien Chef de l’Etat de retour d’exil et le locataire actuel d’Ambohotsorohitra. L’arrivée rocambolesque de Marc Ravalomanana n’était donc qu’un mauvais film joué par des acteurs amateurs pour jeter de la poudre aux yeux des spectateurs.
Lire la suite...
Coup franc

Ce n’est pas avec sa langue de bois que le président de l’Assemblée nationale va pouvoir sauver ce gouvernement déjà aux abois.

Clics

Affiche le nombre de clics des articles : 7850263