Lobby « karana »: A l’origine du limogeage du ministre Fienena
Un Etat dans l’Etat. Ce lobby « karana » regroupant des opérateurs indiens ayant des contrats avec la Jirama, l’est. Il a réussi à faire éjecter le ministre de l’Energie, Richard Fienena dont le limogeage est effectif avec le décret n°2014-1659 du 22 octobre 2014.
Lire la suite...

SANS SOMMATION

A LA UNE
Joseph Randriampionona dit Dadafara: Un bilan de fin de mandat ?
Alors que le bruit d’un remaniement continue de circuler au niveau des états-majors politiques, Joseph Randriamampionona essaie de défendre son bilan.
Mis à jour le Mardi, 21 Octobre 2014 07:22
Lire la suite...
 
Maire d’Ankaraobato: Gilbert Andriamiarisoa, placé sous mandat de dépôt
Déféré devant la Chaîne pénale anti-corruption (CPAC), neuf personnes dont le maire par intérim de la mairie d’Ankaraobato (Tanjombato) Gilbert Andriamiarisoa ont été placées sous mandat de dépôt pour détournement de deniers publics, d’abus de fonction et de faux et usages de faux.
Mis à jour le Mardi, 21 Octobre 2014 07:22
Lire la suite...
 
Travaux agricoles: 50% du temps de travail pour le désherbage

30 à 50% du volume des travaux agricoles sont consacrés au désherbage.

Mis à jour le Mardi, 21 Octobre 2014 07:21
Lire la suite...
 
Réconciliation nationale: Un pis-aller

Branle-bas de combat dans tous les états-majors politiques des différents groupements et partis existant à Madagascar.

Mis à jour le Mardi, 21 Octobre 2014 07:21
Lire la suite...
 
Nominations aux hauts emplois de l’Etat: Des entraves à la bonne marche des affaires nationales
Un peu plus de 6 mois après sa nomination, le gouvernement Kolo Roger semble encore nager dans l’indécision et l’hésitation. En effet, les nominations aux hauts emplois de l’Etat ne sont pas encore terminées. La preuve en est la quinzaine de nominations décidées au conseil des ministres de la semaine dernière.
Lire la suite...
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 3 de 434
Editorial: En ordre dispersé

Une réconciliation nationale telle qu’elle se présente actuellement, le MAPAR est contre. La députée de Madagascar issue de ce groupe, Christine Razanamahasoa, n’y est pas allée par quatre chemins pour dénoncer ce qu’elle juge comme violation flagrante de la Constitution. Sans avoir cité des noms, on pourrait deviner qu’elle parlait du camp Rajaonarimampianina qui détient le pouvoir actuellement. En d’autres termes, le MAPAR exige qu’on définisse au préalable les balises avant d’engager les négociations. Et on attend par balise les lois en vigueur, notamment la Constitution.

Lire la suite...
Coup franc

Faut pas rêver. Dès le début, on savait que la motion de censure du gouvernement, c’est de la poudre aux yeux. Depuis trois jours, l’argent coule à flots à l’Assemblée nationale…

Clics

Affiche le nombre de clics des articles : 7866483