Gouvernement: Le Président place ses hommes !

Cette fois-ci, les nouveaux membres de la Haute Cour Constitutionnelle ne seront pas obligés d’avoir une autre lecture de l’article 54 de la Constitution, notamment de son dernier aliéna selon lequel  « sur proposition du Premier ministre, il (le Président de la République) nomme les membres du Gouvernement et met fin à leurs fonctions ».

Lire la suite...

SANS SOMMATION

A LA UNE
Christine Razanamahasoa: « Que chaque membre assume ses responsabilités... »

Propos de Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale et non moins membre influente de la plateforme MAPAR, en marge de la rencontre qu’elle a eue hier avec Michel Sidibé, cadre supérieur du système onusien.

Mis à jour le Jeudi, 17 Avril 2014 06:22
Lire la suite...
 
Jean de Dieu Maharante et Julien Reboza : désavoués par le MAPAR
L’ambassadeur de l’Union européenne Leonidas Tezapsidis a déclaré à la presse qu’il est difficile de trouver un parti d’opposition. Ce constat se précise de plus en plus.
Mis à jour le Jeudi, 17 Avril 2014 06:21
Lire la suite...
 
Hôtellerie et tourisme: Enfin une école de haut niveau

L’enseignement de l’hôtellerie et du tourisme va prochainement faire un grand bond en avant à Madagascar.

Mis à jour le Jeudi, 17 Avril 2014 06:21
Lire la suite...
 
Roger Kolo: Un Premier ministre à la botte de M. Rajaoanarimampianina
Si Omer Beriziky avait la feuille de route comme patron, Roger Kolo a déclaré « Le président de la République sera mon patron… ».
Mis à jour le Jeudi, 17 Avril 2014 06:21
Lire la suite...
 
Gouvernement Kolo : quelques nouvelles têtes…
Si les anciens ministres tels que Jean Max Rakotomamonjy, Rabenjamina Ramanantsoa, Johannita Ndahimananjara, Julien Reboza se bousculent au portillon, le chef de l’Etat et son Premier ministre essayent aussi de placer leurs pions au sein du futur gouvernement.
Mis à jour le Jeudi, 17 Avril 2014 06:21
Lire la suite...
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 3 de 237
Edito: L’épargne publique en péril

Si certaines bombes à retardement retentissent mollement comme des pétards mouillés, d’autres explosent comme un champignon nucléaire. C’est le cas de l’affaire BICM (Banque Industrielle et Commerciale de Madagascar). Dans son édition du 27 mars 2014, l’excellent quotidien La Nation a eu parfaitement raison d’annoncer que cette banque était « au bord de la faillite » et qu’elle était dans l’incapacité de restituer l’argent de ses déposants, notamment la CNAPS.

Lire la suite...
Coup franc

La relation entre Hery et Andry se résume ainsi : que reste-t-il de nos amours…

 

 

Clics

Affiche le nombre de clics des articles : 3832838