Gouvernement: Le Président place ses hommes !

Cette fois-ci, les nouveaux membres de la Haute Cour Constitutionnelle ne seront pas obligés d’avoir une autre lecture de l’article 54 de la Constitution, notamment de son dernier aliéna selon lequel  « sur proposition du Premier ministre, il (le Président de la République) nomme les membres du Gouvernement et met fin à leurs fonctions ».

Lire la suite...

SANS SOMMATION

A LA UNE
Les armoiries de Tana

On se souvient que le défi annoncé du nouveau PDS d’Antananarivo au moment de sa prise de fonction était d’arriver à la propreté de la ville, garantir la sécurité dans la capitale, arriver au zéro embouteillage et zéro commerçants dans la rue.

Mis à jour le Mercredi, 16 Avril 2014 06:09
Lire la suite...
 
Randrianasolo Jean-Nicolas: Contre le conseil de discipline

Le député du Mapar, Randrianasolo Jean-Nicolas, s’élève contre la volonté de son groupement de le traduire devant le conseil de discipline.

Mis à jour le Mercredi, 16 Avril 2014 06:09
Lire la suite...
 
Roger Kolo: La déception chez les catholiques…

Sur la nomination de Roger Kolo à la Primature, beaucoup ont manifesté leur déception surtout du côté de l’administration publique.

Mis à jour le Mercredi, 16 Avril 2014 06:08
Lire la suite...
 
Nouveau Premier ministre: Un « perdant » comme dircab ?

Un personnage qui sert Kolo Roger avec beaucoup de zèle à l’hôtel Colbert : Ahmad, le président de la Fédération Malgache de Football (FMF).

Mis à jour le Mercredi, 16 Avril 2014 06:09
Lire la suite...
 
Jules Etienne : le grand perdant si…

Beaucoup pensent que le grand perdant après la nomination de Roger Kolo à Mahazoarivo serait le MAPAR. Certes, ce dernier a perdu une bataille, mais Jules Etienne est le véritable grand perdant s’il n’est pas désigné vice-Premier ministre ou ministre du gouvernement Kolo…

Mis à jour le Mercredi, 16 Avril 2014 06:08
Lire la suite...
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 5 de 237
Edito: L’épargne publique en péril

Si certaines bombes à retardement retentissent mollement comme des pétards mouillés, d’autres explosent comme un champignon nucléaire. C’est le cas de l’affaire BICM (Banque Industrielle et Commerciale de Madagascar). Dans son édition du 27 mars 2014, l’excellent quotidien La Nation a eu parfaitement raison d’annoncer que cette banque était « au bord de la faillite » et qu’elle était dans l’incapacité de restituer l’argent de ses déposants, notamment la CNAPS.

Lire la suite...
Coup franc

La relation entre Hery et Andry se résume ainsi : que reste-t-il de nos amours…

 

 

Clics

Affiche le nombre de clics des articles : 3849914