Enquête Afrobaromètre: Les Malgaches se foutent de la politique
Societe
Samedi, 02 Novembre 2013 06:32
Les Malgaches ne s’intéressent pas trop à la politique et ce n’est un scoop pour personne. C’est du moins ce qu’attestent les résultats de l’enquête « Afrobaromètre 2013 » avec des chiffres pour le moins surprenants.

Rappelons que l’Afrobaromètre est une série d’enquêtes d’opinion menée dans 35 pays d’Afrique. Madagascar a participé aux enquêtes depuis 2005 et depuis la situation malgache va de mal en pis. Le premier volet de l’enquête concerne la politisation des Malgaches, c’est-à-dire le degré de l’intérêt de la population sur le déroulement politique de leur pays. Le moins que l’on puisse dire est que la politisation des Malgaches est considérablement faible. En 2005, seul 50% de la population avouent être (très) intéressés par la politique. Par contre en 2008, on a constaté que 59% d’entre nos compatriotes y portent un intérêt particulier. Cette année, seuls 40% de la population suivent avec intérêt les évènements politiques de notre pays. Grâce à cette enquête, on a pu aussi déterminer que la politique n’est pas le sujet de prédilection de nos compatriotes

Selon l’étude menée cette année, 60% des Malgaches affirment ne jamais parler de politique (politicienne) avec leurs proches et 8% le font fréquemment. Ce désintéressement politique se traduit souvent par un faible recours aux moyens d’information qui sont beaucoup plus accentués dans le milieu rural où 56% des gens écoutent fréquemment la radio pour s’informer, contre une moyenne de 70% dans les autres pays. Le fait est que 63% des Malgaches possèdent des radios contre une moyenne de 67% dans les autres pays. Ainsi, les ruraux malgaches s’informent, non par faute de moyen mais tout simplement par désintéressement ou par incompréhension. A défaut d’une politisation bien marquée, on a constaté une importante désorientation politique dans le paysage politique de Madagascar.

En effet, 73% des personnes interrogées lors de cette enquête avouent ne rien comprendre à la politique politicienne contre un chiffre de 68% en 2005. En d’autres termes au fil des années, les Malgaches comprennent de moins en moins les affaires politiques. Quant à la proximité avec des partis politiques, seuls 29% se déclarent proches d’un parti politique tandis que 38% préfèrent ne pas répondre à ces questions. Au sujet des mobilisations protestataires, plus de 80% affirment qu’ils ne participeront jamais à une manifestation ou une marche de protestation et qu’ils n’useront jamais de violence pour des causes politiques. Il est à noter que l’enquête touche un échantillonnage de 1.200 individus de 18 ans et plus et que la marge moyenne d’erreur de l’enquête est d’environ 3%.

Yanne Lomelle