Homosexualité et look gay: Une tendance qui devient trop ...

Les homosexuels deviennent de plus en plus nombreux à Madagascar. Bien qu’on soit dans un pays libre et que chacun peut choisir sa vie sexuelle, l’homosexualité demeure un sujet encore tabou pour la majorité des malgaches. Pourtant, les rues sont pleins de ces gens encore considérés par la majorité comme étrange et profanateur. Si on se base sur les études scientifiques et sur les recherches universitaires étrangères, cette dérive est normale pour la plupart des gens qui « naissent dans un corps qui ne sont pas le leur ». Mais en dehors de ces recherches, à Madagascar, cette dérive est surtout une mode.

Dans les années 2000 à Madagascar, se faire traiter de « PD » était sans aucun doute le pire des insultes. Personne ne voulait s’affirmer être gay, même s’il y en avait déjà. Les homosexuels se cachaient. Et puis les années se sont succédées et les enfants de cette époque ont grandi dans l’influence des cultures étrangères grâce à l’évolution de la télécommunication. Mais évolution ne veut toujours pas dire développement positif. Avec l’aide des clips, des films et des documentaires étrangers, les homosexuels malgaches ont commencé petit à petit à se manifester. Cela à commencer avec le groupe « sarim-bavy tena izy », qui a fait des concerts partout à Madagascar. Puis, la mode est intervenue. Avec les coupes de cheveux et les looks féminins portés par des hommes dans les magazines et sur internet, le jeune malgache, naïf et influençable a très vite adhéré.

Actuellement, les gays s’affirment. Dans les rues et dans les lieux publics comme les restaurants, les karaokés et même à l’église, ils ne se cachent plus.  Leurs gestes, leurs façons de parler, leurs looks vestimentaires particuliers, etc. ont tendance a choqué plus d’un. D’après Stephen, un jeune homosexuel de 26 ans « nous sommes des personnes comme les autres. Nous aimons des personnes également. Les gens ont tendance à exagérer vis-à-vis de nos vies sexuelles, mais je ne vois pas du tout pourquoi. Comme eux, nous avons le droit d’aimer ceux que nous aimons et de l’affirmer en public. Ce sont les gens qui devront se faire à l’idée qu’on n’est pas forcé de leur ressembler. » Une affirmation bien confiante. Seulement, il a oublié qu’avoir une vie sexuelle quelle qu’elle soit ne permet pas de l’affirmer en public par des gestes pouvant choquer les autres. Qu’on soit homo ou hétéro, il est interdit de faire des gestes obscènes en public. Le fait de s’embrasser en public est un geste encore choquant pour les Malgaches.

Les gays ont actuellement leur karaoké et leur bar spécialisé. Cette tendance est devenue une mode ayant beaucoup d’adepte. Même si d’après les études, l’homosexualité est un fait scientifique pouvant toucher plusieurs personnes, à Madagascar c’est une mode. Elle n’est pas due à un phénomène scientifique mais à une naïveté trop élevée des jeunes d’aujourd’hui. Les vrais homosexuels, à Madagascar, sont ceux qui ne révèlent pas en public leur vie sexuelle et préfèrent demeurer dans l’inconnue.  Le reste, ce sont de jeunes victimes de la mode, essayant tant bien que mal d’attirer l’attention.

T.Berado