Vindicte populaire: Madagascar a connu 44 cas en 2016

La justice populaire a toujours existé à Madagascar, mais elle a été plus médiatisée récemment. Madagascar a connu 44 cas de vindicte populaire à l'encontre de simples citoyens jusqu'aux éléments des forces de l'ordre depuis l’année 2016. C'est du jamais vu dans l'histoire de la République de Madagascar. Le peuple ressent un fort malaise à l'égard de ses dirigeants et du système judiciaire corrompu, lequel ne s'attaque qu'à une frange de la population faible et vulnérable.

Jusqu’à maintenant, la justice populaire ne cesse de continuer. 14 personnes ont perdu la vie depuis le début de l'année 2017 en faisant les frais de vindicte populaire. A la fin de la semaine dernière, deux agents de police ont été lynchés à mort par une foule en colère à Befandriana nord, pour promesse non tenue. Les deux agents auraient extorqué de l'argent aux villageois en échange de l'arrestation d'un individu. Les deux agents avaient cependant procédé à l'exécution de la décision de la Justice, ce qui a conduit aux villageois à s'en prendre à eux. Malgré ce bilan alarmant, l'Etat n'a jamais songé à assainir le système en le débarrassant de ses éléments véreux qui ternissent l'image de l'administration toute entière.

Nandrianina

Comments are now closed for this entry