Continent Africain: Ahmad à la tête de la CAF

Il y a peu de temps, l’on a été amené à se demander que fait le président de la fédération malgache de football au ministère de la pêche ? A partir de ce jour, on n’arrêtera pas de se demander que fait le ministre de la pêche à la tête de la confédération africaine de football ? On pourra retourner cette question de mille façons, on n’obtiendra aucune réponse satisfaisante. Toujours est-il que Ahmad a été élu à la tête de la CAF. De toute évidence, l’avenir du football africain sera assuré, après son mandat.

L’ancien ministre de la pêche, devenu par la suite sénateur nommé en la personne d’Ahmad a été élu Président de la fédération malgache de football depuis 2003, soit depuis un peu plus de quatorze ans. Une décennie au cours de laquelle, le football malgache n’a jamais été au plus bas. Tant au niveau des résultats internationaux qu’au niveau de la prise en charge des sportifs, et bien entendu au niveau des infrastructures. Le constat est cinglant : qu’a-t-il fait depuis près de quatorze ans de règne à part se remplir les poches ? Dans une structure étatique respectable, qui n’est certainement pas Madagascar, une personne d’une telle envergure devrait être nommée dans le domaine du sport, mais il n’en est rien. Selon une logique que seul le pouvoir en place peut comprendre, le président de la Fédération Malgache de football a assuré la fonction de ministre de la pêche. Pour le commun des mortels, cette nomination demeurera un mystère.

Cet homme polyvalent, de par ces multiples fonctions occupera donc le poste de président de la CAF pour quatre années, en plus de celui de sénateur, de ministre de la pêche, de président de la FMF, ne serait-ce pas trop pour une seule personne ? Faut-il rappeler qu’avant d’être à la tête de la FMF, il été président de la société SOMACODIS dont la descente aux enfers est connue de tous. Si on peut être sûrs d’une chose, c’est que la confédération africaine de football ne trouvera pas de pire président pour espérer sortir de sa situation actuelle.

Johan R.

Ajouter un Commentaire