Ambanja en ébullition: Les forces de l’ordre ont tiré sur la foule

La ville d’Ambanja était en ébullition hier.  Une foule de personnes  en colère s’est donnée rendez-vous près de la prison où est gardé le présumé auteur du meurtre d’un marchand de khat survenu dans le fokontany de Begavo II il y a 24 jours de cela afin de le lyncher. Des éléments des forces de l’ordre ont été dépêchés devant la prison afin de protéger Ravo, puisque le présumé assassin s’appelle ainsi. La foule de plus en plus en colère selon les témoignages a commencé par lancer des jets de pierre à l’endroit des forces de l’ordre. Celles-ci après avoir tiré plusieurs fois en l’air ont tiré sur la foule faisant 6 blessés dont 3 grièvement. Parmi les blessés se trouvent aussi des écoliers dont une fille d’environ 16 ans. Les blessés sont transportés aux urgences. Deux d’entre eux ont dû subir une intervention chirurgicale.  Selon des témoins, ce sont des gendarmes qui auraient  tiré sur ces innocents. Des « raimandreny » de la ville d’Ambanja ont du mal à comprendre pourquoi ces éléments des forces de l’ordre ont tiré sur la foule pour défendre un bandit notoire.

« Ravo est un bandit notoire. Il possède une « coque » et fait du trafic de drogue et de transport de clandestins vers Mayotte. Il serait également mêlé à l’assassinat d’une femme en possession d’une importante somme d’argent  survenu l’année dernière » ont-ils déclaré. A noter que Ravo a été arrêté à Nosy Faly par les gendarmes la nuit de mercredi dernier. Il a la langue trop pendu et avait raconté à des gens que c’est lui qui a tué le marchand de khat. Les gendarmes ayant été informés de cet aveu ont fait le déplacement à Nosy Faly et ont procédé à son arrestation. Pour rappel, le marchand de khat accompagnait son épouse qui se rendait à Antsalaka pour acheter du khat  jusqu’à la Rn6 où un taxi-brousse attendait cette dernière la nuit de 21 février dernier quand ils ont été attaqués par un homme armé de coupecoupe.Le mari a reçu plusieurs coups de coupecoupe avant d’être décapité. Le bandit est parti avec l’argent en possession de la femme de la victime.

Banques, magasins et écoles fermés

Les écoles, les banques et presque tous les magasins de la ville d’Ambanja ont fermé leurs portes hier. Des pneus ont été incendiés par les manifestants sur la Rn6 laquelle est bloquée sur plus de 3 km. 30 éléments des forces de l’ordre en provenance de Nosy Be sont venus prêter main forte à leurs pairs d’Ambanja hier après-midi. D’autres renforts en provenance d’Ambilobe et d’Antsiranana y sont aussi attendus. Ceux qui connaissent bien la mentalité des habitants d’Ambanja diront que cette affaire est loin d’être terminée et que le pire est à craindre si les autorités continuent à jouer avec le feu. Affaire à suivre.

S.I.

Ajouter un Commentaire