Affaires Claudine Razaimamonjy: Silence insolite de certains médias

Cela fait 3 semaines que Claudine Razaimamonjy ne cesse de faire la une de toutes les chaînes de télévision, de radio et des journaux Malgaches, à l’exception des médias pro-régime et de la Télévision et Radio Nationale. Quelques journaux pro-régime n’ont fait que survoler l’affaire. Pour les chaînes de télévision et Radio nationale, c’est compréhensible vu que ces gens risquent leurs métiers s’ils tentent de médiatiser de sales affaires impliquant directement le Président de la République, mais pour les médias privés, notamment ceux qui se sont montrés bavard et plutôt insolent durant les affaires Lylison René de Rolland et Augustin Andriamananoro, c’est assez insolite de leur part de ne pas essayer de sauver la face de Claudine ou du moins le Président, quand on pense que c’est leurs métiers. En effet, ces journaux fraîchement née, ont été initialement créés pour sauver la face du régime, d’avancer des arguments, crédibles ou non, mais au moins avancer quelque chose pour contrer les tonnes d’articles et dossiers sur leur protégé. Quand le Sénateur Lylison René de Rolland avait incité la population à rester chez eux afin de réfléchir ou quand Augustin Andriamananoro avait été arrêté sans raison, les médias neutres ou pro-opposants avaient des arguments valables, des faits et des preuves concrets témoignant l’innocence des hommes persécutés par le régime en place. Ils  pouvaient répondre et riposter car ils avaient raison. A l’époque, les autres médias avançaient preuve par preuve et même la population était du côté des persécutés. Actuellement, c’est le contraire qui se passe.

« Manaiky matoa tsy miteny », la situation peut être résumée avec cette expression locale. Le silence des médias pro-régimes est tellement remarqué que cela vire à l’insolite. Dans les discussions des gens devant les kiosques à journaux, on entend souvent « mais qu’est-ce que le Président a à dire concernant cette affaire de Claudine ? ». Les médias pro-régimes doivent au moins servir de porte-parole au Président afin de se justifier, même si le résultat serait encore plus marrant. En effet, qu’est-ce qu’il aura à dire réellement ? Qu’est-ce que ces médias pourront encore inventer pour juste essayer d’atténuer la tension ? Ils sont payés pour trouver des arguments, des louanges à faire pour embellir l’image de ce régime, mais avec cette affaire de Claudine, ils ont du mal à mériter leurs salaires.  En fin de compte, ces médias ne servent plus à rien…

T.Berado