683 nouveaux postes à l’INFA: Le nouveau DG Dupont Herilala roule pour un curricula de formation

La réforme continue. Le tout nouveau DG de l'INFA, puisqu'il s'agit de lui, Dupont Herilala Nomenjanahary, n'a pas manqué de le rappeler. Le corps de l'INFA devra s'attendre, dans les jours qui viennent, à un changement, non seulement en profondeur, mais bien plus, à très grande vitesse.

On citera, non des moindres, la préparation majuscule du très attendu concours de l'INFA. Une nouvelle inédite, si on peut dire, en matière de concours organisé sous la férule dudit organisme. Elle verra, tenez-vous bien, le recrutement de 683 élèves.

Chefs lieux de région

Le M pate, le M agri, le M élevage,   le M Tourisme, le M ens sup, le M. env éco f, sont à l'origine de ce petit changement au tableau de L'INFA. In fine, ils constituent, on ne peut mieux dire, le jungle de ministères qui formulèrent le noble voeu d'avoir des agents nouvellement formés, qui pour des adjoints, assistants, attachés d'administration voire des assistants rédacteur des domaines, ou mieux encore, assistant technique de la statistique. La liste, selon toute vraisemblance, est longue sur ces profils nouvellement conçus à l'INFA.

Du coup, les responsables de l'organisme s'apprêtent pour une descente dans les localités régionales en vue d'assurer le bon déroulement de l'examen dans les chefs lieux. C'est les 19, 20, 21 juin qu'auront lieu les épreuves.

Les directions régionales de la Fop assureront l'accueil tant sur le plan technique qu’organisationnel. Ce que disant, le traitement des dossiers, de même que l'affichage de la liste des candidats, s'établiront sur place.

Challenge pour le 19, 20, 21 juin 2017

En plus clair, si auparavant la voie postale fut choisie, cette fois-ci, plus la peine d'aller à cette extrémité, les directions régionales de la Fop se chargeront de l'enregistrement des candidatures. Les formalités d'usage y seront établies avec le concours agissant des émissaires de l'INFA.

Souci de temps ou nouvelle approche organisationnelle?

En tous les cas, c'est le cas de le dire, le challenge est lancé pour la nouvelle équipe de la direction générale. L'échéance, on le sait, fut à nombreuses reprises remise une date ultérieure. Cette fois-ci, c'est tranché, les épreuves auront lieu les 19, 20, 21 juin 2017.

Voilà pour le côté cour, actualité prégnante de l'organisme. Qu'en est-il de l'avenir au juste de l'avenir proprement dit? Dupont Herilala a promis de faire un point de presse sur le sujet, dans les prochains jours, puisque nouvelle direction, il y a.

Pas question de se perdre en cironvolutions et conjectures.Tout va pour le mieux de l'avis d'Androhibe.

Une question de leadership

Le DG compte à son actif un MBA en gestion de projet, a déjà occupé la fonction de DG de l'INISAR (Institut National des Informations et de Soutien à l'amélioration des Revenus) avant sa promotion actuelle. Il est connu pour être un assidu des lieux. C'est ici, à Androhibe, qu'il a dégoté son diplôme de fin de cycle d'enseignement Diplomatique Supérieur-au CEDS.

Dupont Herilala est confiant

Il ne suffit plus de prouver, à paraphraser M. Beyssade; il faut surtout persuader. Pour relancer le milieu, Dupont Herilala table sur un véritable management des acquis. Une question de leadership se reprend-il à dire.

A la clé, le DG se base sur la requalification du corps enseignant. Elle passe pour priorité des priorités. Quelques investissements, tant sur le plan infra que visiblement matériel, sont au chapitre des actions du nouveau DG.

Un curricula de formation

L'INFA ne disposerait, pour le moment, que de dix salles de classe; si les professeurs, eux, travaillent au stade moyenâgeux, c'est-à-dire, toujours la craie à la main. Pas de vidéo-projecteurs. Le parc informatique est dans un état lamentable. Il est prévu d'insuffler un nouvel élan pour pallier à ce triste tableau. Herilala estime que la perspective de nouveaux partenariats est inéluctable. Il parle tant d'une insuffisance criante des moyens financiers, subvention mis à la disposition de l'institut que parler d'une performance à plusieurs indices s'avèrent à s'y méprendre un vœu pieux. L'INFA croit toutefois à nombre d'espoirs devant lui. Le DG espère déjà l'instillation d'un curricula de formation pour se mettre au diapason des besoins de divers ministères. L'entremise permettra à l'administration de l'institut de recouvrer des fonds, ses titres de noblesse. Et pourquoi pas? Avoir une place au soleil dans le creuset bouillonnant de capacités de l'Océan Indien.

Qui dit mieux!

Ampingaratse