La faim à Madagascar : un niveau « alarmant »

Le rapport mondial sur l’Indice de la faim en Afrique a révélé la liste des 42 nations membres de l’Union Africaine ayant été évaluées. 28 d’entre elles connaissent un niveau de faim « grave », soit plus de la moitié. Le niveau de faim sur le continent a baissé depuis 2000 selon le NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique). Mais la situation reste inacceptable selon le même rapport.

« L'indice de la faim est classé en cinq degrés en raison de l'échelle de gravité. Seuls trois pays africains, à savoir la Tunisie, l'Algérie et le Maroc, ont atteint un niveau de faim "faible", tandis que 28 pays relèvent du niveau de faim "grave" et cinq pays un niveau "alarmant", dont la Sierra Leone, Madagascar, la Zambie, le Tchad et la République centrafricaine ».

Ainsi, Ibrahim Mayaki, chef de la direction du NEPAD, a avancé qu’il est primordial d’accélérer les progrès dans la lutte contre la malnutrition et la faim en Afrique. Madagascar, étant pays membre de l’Union africaine, a signé en 2014 un accord pour mettre fin à la faim dans le continent d’ici 2025 en accélérant la croissance et en transformant l’agriculture. Et c’est ainsi que le rapport incite à prendre des mesures telles l’investissement dans le secteur agricole et l’augmentation des établissements de soutien pour prévenir la perte de nourriture. La première option est tout à fait réalisable à Madagascar vu que 80% des terres ne sont pas encore exploitées. On se demande alors à quoi sert la mise en place des zones d'investissement agricole à Madagascar.  

Annie N.

Ajouter un Commentaire