Fonds de développement local: Près de la moitié des communes laissées de côté

Le financement des fonds de développement local (FDL) s’élève à cinq millions de dollars cette année et le ministère de l’Intérieur a décidé de faire en sorte que seule près de la moitié des communes en bénéficient. Plus précisément, sur les 1695, seules 1000 communes encaisseront les 15 millions de chaque. D’après les explications du directeur de renforcement de capacité au sein du ministère de l’Intérieur, Richard Rafidison, le ministère de tutelle a posé trois conditions dont la réalisation d’un budget d’activité approuvé par le conseiller au maire, l’élaboration à temps du compte administratif de l’année précédant l’exercice en cours et le fait d’avoir un trésorier communal nommé par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation. En ce qui concerne le compte administratif, celui-ci doit avoir l’approbation du conseiller au maire et celui du chef de district. Selon le directeur de renforcement de capacité du FDL encore, les communes ont été mobilisées en ce qui concerne le FLD et les conditions requises à son approbation. Mais tout nous laisse à croire que les zones enclavées auront du mal à respecter ses modalités. Ce qui leur permet de rester dans sa situation d’enclavement. De plus, il pose des conditions que seul le ministère de tutelle décide d’offrir ou non à une commune ; c’est le cas du trésorier communal. Cela nous ouvre-t-il la porte à une autre porte de favoritisme ? Toutefois, les communes bénéficiaires vont bénéficier de formation afin de pouvoir élaborer au mieux leur projet.

Annie N.