Production de maïs: Le pays déficitaire

La production de maïs va connaitre une modeste reprise mais reste pareillement en dessous de la moyenne. Le maïs est le troisième aliment de base le plus important et la deuxième céréale la plus consommée à Madagascar, avec une production annuelle atteignant en moyenne 400 000 tonnes par an en termes d’équivalences céréalières. La production de maïs est en grande partie concentrée dans les parties occidentales et centrales de Madagascar et a été particulièrement stable ces dernières années du fait des changements limités dans les pratiques et les surfaces cultivées. Les récoltes principales de maïs ont lieu de mars à mai et peuvent approvisionner les marchés locaux jusqu’à fin septembre. Typiquement, les prix de grain de maïs sont au plus bas et stables de mai à septembre. Les prix commencent à augmenter en octobre avec le début de la saison de plantation principale ; pour atteindre un pic entre janvier et février.

Plus, mentionne Famine Early Warning Systems Network, Madagascar est déficitaire en production de maïs et importe principalement de l'Afrique du Sud et des États-Unis pour satisfaire les besoins locaux de consommation.

Importation de l’Afrique du Sud

L'Afrique du Sud fournit en moyenne près de 80 pour cent des grains de maïs et des conserves de maïs importés par Madagascar. Les importations de maïs de l'Afrique du Sud ont baissé d'une moyenne de 80 pour cent à 60 pour cent en 2016 après deux ans de sécheresse en Afrique du sud. Le gap dans les importations de maïs a été en grande partie comblé par les importations provenant des États-Unis, qui ont augmenté d'en moyenne 10 pour cent à environ 34 pour cent en 2016.

De tout ce qui précède, la production de maïs est en grande partie concentrée dans le Bassin du Nord-ouest et dans le Bassin Central et du Sud-est. La production par habitant est en moyenne plus élevée dans la partie nord et centrale de Madagascar et particulièrement basse au Sud. Et pour le sud de Madagascar, les prix du maïs suivront les tendances saisonnières et baisseront lentement jusqu’en juin 2017 mais continueront à rester au-dessus des niveaux moyens. Toute diminution dans les prix de maïs sera cependant modérée par l'effet combiné d'une surface cultivée inférieure à la moyenne ainsi que l’étendue des dégâts causés par les ravageurs.

 

Ajouter un Commentaire