Système des Nations Unies: Un rapport sur leurs activités

La famille du Système des Nations Unies (SNU) est très active dans l’appui du gouvernement en vue du développement de Madagascar et l’amélioration de la vie de la population malgache. Il faut dire qu’ils ne restent pas les bras croisés en présence d’un peuple démuni et d’une communauté dans le besoin, ce qui n’est pas du tout le cas de nos dirigeants. En présence d’une moindre catastrophe, l’Etat demeure impuissant et le SNU entre en scène. En vue d’une meilleure visibilité, le SNU a opté pour la médiatisation de ces actions phares et ce deux fois par an dont la première conférence s’est tenue à la Maison des Nations Unies (Titan) Andraharo hier. Parmi ces actions phares est incluse la réponse conjointe au cyclone Enawo (interventions dans les secteurs agriculture, sécurité alimentaire, secteur Eau, Hygiène et Assainissement…). Il est à noter que le financement humanitaire est actuellement couvert à 72% (sur les 18,5 millions de dollars demandés dans le Flash Appeal). De nombreuses contributions en nature de la part des partenaires et du secteur privé ont été reçues directement par le BNGRC. Le défi lié à la phase de relèvement reste encore palpable (la relance de l’agriculture, la reconstruction des infrastructures sociales de base, l’alimentation en eau potable en zones rurales…). La réponse humanitaire se poursuivra donc jusqu’au mois de septembre 2017. Il y a également les actions menées dans le grand Sud victime de la sècheresse à cause du phénomène El Niño. Mis à part les actions menées lors des catastrophes naturelles, le SNU œuvre également dans le domaine de la santé, l’éducation, politique… A l’exemple de la campagne de vaccination contre la polio et semaine de la santé de la mère et de l’enfant (SSME), appui au processus électoral… Notons également que le SNU contribue à la lutte contre la corruption en appuyant le renforcement de capacité du système répressif tel que le Bianco avec la dotation de matériels, organisations d’ateliers et table ronde. Les actions du SNU ne sont pas des moindres pour appuyer l’Etat en vue d’un avenir meilleur, mais la marche vers le développement demeure longue, on dirait même que le pays fait une marche arrière. Le manque de volonté politique figure parmi les blocages qui empêchent le pays d’atteindre la prospérité.

Jean Riana

Ajouter un Commentaire