CUA : En chasse aux marchands…

Hier, la commune urbaine d’Antananarivo a communiqué que tout matériel servant aux marchands n’ayant pas eu d’autorisation pour occuper les lieux ne seront plus accordés. Il s’agit notamment des parasols, installations métalliques et en bois que les marchands utilisent pour étaler leurs marchandises destinées à la vente. Sont touchés par cette décision les vendeurs sur les trottoirs et rues à Analakely et des environs. Sur ce, la CUA interpelle les intéressés ayant une autorisation légale à passer une sorte de renouvèlement de sa demande au plus tard ce vendredi 11 août. Dépassant ce délai, la commune a souligné que plus aucune place ne leur sera autorisée. On se demande alors si la commune arriva un jour à être sérieuse dans ses prises de décision ? Car à titre de rappel, au début de cette année, une partie de la rue entre Andohananalakely et Ambodifilao a été investie par un nombre de commerçants. Et voilà qu’à peine six mois après, la mairie du premier arrondissement décide autrement. Mais si la commune n’a pas réussi à bannir les marchands ambulants du côté de l’hôtel de ville, Behoririka et tout le reste, qu’est-ce qui nous pousse à croire que l’initiative arrivera à bout ?

Annie N.

Ajouter un Commentaire