EDITORIAL: Les exilés volontaires

Au-delà de la rocambolesque maladie à soigner à l'étranger, l'histoire de dame Claudine nous renvoie à la réalité cruelle des hommes politiques malgaches, des dirigeants successifs qui se disent chacun "patriote" et qui prennent la poudre d'escampette quand ça sent le souffre.

On se demande toujours pourquoi ces personnalités choisissent volontairement de s'exiler, elles qui trouvent le pays magnifique, elles qui déclaraient tout faire pour le pays et non pour leur propre intérêt, elles qui considéraient les opposants comme des opportunistes qui n'aiment pas le pays !

EDITORIAL: Macron au firmament

Comme prévu, Marine Le Pen et Emmanuel Macron seront donc au second tour de la présidentielle française (lire notre édition du 22 avril). De toutes les façons, la logique a été respectée. On a même osé affirmer que M. Macron va être le prochain le chef d’Etat. Un homme non membre du sérail, en d’autres termes, qui a évolué loin des affaires scabreuses, plus exactement : vierge politiquement.

LE POING: Amen …

Ce fut un microscopique remaniement, destiné uniquement à amuser la galerie. Mais personne n’a réagi, personne n’a rigolé, tant ce remaniement est ridicule. Seulement trois ministres font donc leur entrée ou leur retour dans ce gouvernement. Trois hommes qui sont loin de représenter le changement voulu par les Malgaches. Voilà un gouvernement qui fait du surplace ! Ce n’est pas un gouvernement de combat, mais d’anciens combattants. Ces ministres sont là pour durer. On ne change pas une équipe qui plane…

Edito: Le silence n’est jamais d’or

Il n’y a rien à se mettre sous la dent ! Les dirigeants ainsi que le personnel politique sont peut-être en grève. Du côté de la Présidence que de la Primature, c’est le mutisme général. Sur les plans économique, politique et social, ils n’ont rien à déclarer. Circulez, il n’y a rien à voir.

En effet, seule Claudine Razaimamonjy tient la vedette dans la presse, ces derniers temps. Ce silence signifie que les affaires nationales sont au point mort et qu’il n’y a pas lieu de déranger le public pour des broutilles. Curieux, en fait, que le pouvoir s’interdit même de communiquer sur l’état de la nation.

Edito: Lourd fardeau !

Certaines personnes, heureusement minoritaires, critiquent le Bianco et le SMM après le départ en catimini de Dame Claudine. On aimerait leur demander, est-ce qu'elles savent exactement le rôle du Bianco? Ont-elles pris la peine de lire ne serait-ce qu'une fois le texte sur le Bianco? Savent-elles que le Bianco n'est pas l'appareil judiciaire qui place quelqu'un sous mandat de dépôt, qui prononce une décision de condamnation ? Que le Bianco n'a pas un don d'ubiquité et ne se trouve pas derrière chaque individu sur le territoire de Madagascar ?